avant la lettre

[pages en regard]

03.01.05

semailles en sommeil

  Finalement, ce qui me plaît le plus dans la vie, c'est le début. Le commencement de chaque chose, et a fortiori le commencement d'une année, la première palpitation, l'instant initial à peine déterminé. Le creux d'un rêve, comme nature matricielle, où viendrait à germer la promesse d'un accomplissement. Quand tout est encore interrogation plutôt que conviction. J'aime quand les choses ne sont pas tout à fait tangibles, pas encore tout à fait saisies par l'esprit. Avant de concevoir, subir encore un peu : je redoute la... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 11:41 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

26.12.04

poupée barlie (2)

La barlie de Robert repérée le mois dernier est toujours à sa place dans le jardin drômois. Les journées froides et maintenant la pluie mêlée de neige et le très faible taux d'ensoleillement n'ont pas favorisé sa croissance. Cet hiver, pour l'instant plus rigoureux que le précédent, risque de retarder la floraison de l'orchidée. Aucun bourgeon de hampe florale n'est encore visible. Au même moment, on signale les premières ophrys massiliensis (une autre espèce d'orchidée qui imite le corps d'un bourdon) dans le Parc du Vinaigrier à... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 15:07 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
09.12.04

thin tongue

Les Verts existent-ils vraiment ? Tu te souviens de Charlotte Jullian ? Martine Aubry doit-elle aider à la réforme du parti socialiste ? Florent Pagny réforme-t-il l'opéra ? Nicolas Sarkozy est-il un nouveau Chirac ? Comment les communistes font-ils l'amour ? La Suède est-elle un modèle de développement pour la France des chasseurs d'ortolans et des gaveurs d'oies ? La jupe-culotte peut-elle redevenir à la mode ? Pourquoi Tony Blair et George Bush ne déclarent-ils pas la guerre à... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 18:09 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
26.11.04

c'est écrit sous les arbres

Sous la fragile écorce, la vie a préparé son pouvoir de jaillissement. La raison universelle part de cet arbre éventré.   On a oublié de se rappeler que la nature est notre seul élément de référence pour l'organisation de la société. Qu'elle apparaît comme un équilibre obtenu de justesse. Tout y repose sur le fil du rasoir. Elle est certes imparfaite, montre des lacunes et des défaillances. Elle comporte même des monstruosités, mais elle n'en reste pas moins la forme suprême de la cohérence. Le génie humain veillera... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 10:24 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
22.11.04

poupée barlie (1)

La nature ne perd pas de temps. Les dernières orchidées ont disparu avec les brûlures de l'été, mais voilà qu'au fin fond de l'automne, d'autres espèces pointent déjà le bout de leurs feuilles. Ce n'est pas une anomalie. Certaines orchidées sont précoces, telle cette barlie de Robert, dite aussi orchis géant, qui montrait hier sa rosette dans la pelouse non amendée d'un parc près de Valence, dans la Drôme. La barlie, considérée comme très rare autrefois en France, poursuit son expansion en remontant le long de la vallée du Rhône.... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 17:52 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
11.11.04

transposition d'une note

    L'attention n'est pas le fait d'un sujet passif qui s'offrirait sans préparation à tous les stimuli de l'univers. Pour faire attention à un objet, il faut être prévenu. Il faut s'attendre à le rencontrer. Faire attention, c'est anticiper sur un événement à venir, utiliser les souvenirs et l'expérience, mobiliser ses ressources pour accueillir l'événement.   Je ne m'attendais pas à rencontrer ce gecko exotique sous la pluie de minuit. Le chant flûté qui émergeait des herbes, mêlé au crépitement des gouttes,... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 22:50 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
19.10.04

tout va très bien, madame lamarckisme

   (papillon sp. - famille des monarques? Santa Elena, Costa Rica, le 2 août 04)Le milieu où vit un animal ou une plante lui impose une certaine morphologie. Et lorsque les conditions du milieu changent, de nouveaux besoins surgissent : l'être vivant prend des habitudes, il utilise plus fréquemment tels organes, moins souvent tels autres. Evoluant dans des conditions de lumière assez faibles dûes à la profondeur de la forêt tropicale, le papillon-miroir a perdu une partie de ses écailles colorées. Elles ne lui étaient... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 09:35 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
17.10.04

idiopathie

Comment réagissent les hommes quand on leur apprend qu'un tiers des espèces d'amphibiens vivant sur la terre auront disparu d'ici vingt ans ? Comment sensibiliser nos dirigeants au désastre écologique imminent qui, d'une même cause, prive d'eau potable deux milliards d'êtres humains et va rayer du globe cette rainette d'Amérique centrale ? [Les aphasiques moteurs comprennent ce qu'on leur dit et ce qu'ils lisent mais ne peuvent pas articuler tous les mots ou ne peuvent pas les écrire. Dans le cas de... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 19:43 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
12.10.04

tapis vert pour un tueur

Ce champignon, une pholiote, ne pousse pas dans la mousse. Lignivore, il est en fait rattaché à une souche enterrée ou à un morceau de bois en décomposition. L'épais matelas végétal se contente d'offrir l'humidité nécessaire à sa croissance. La mousse est complice du champignon, elle soutient son travail redoutable de destruction du bois.
Posté par Richard G à 08:11 - - Commentaires [5] - Permalien [#]