avant la lettre

[pages en regard]

22.11.04

poupée barlie (1)

La nature ne perd pas de temps. Les dernières orchidées ont disparu avec les brûlures de l'été, mais voilà qu'au fin fond de l'automne, d'autres espèces pointent déjà le bout de leurs feuilles. Ce n'est pas une anomalie. Certaines orchidées sont précoces, telle cette barlie de Robert, dite aussi orchis géant, qui montrait hier sa rosette dans la pelouse non amendée d'un parc près de Valence, dans la Drôme. La barlie, considérée comme très rare autrefois en France, poursuit son expansion en remontant le long de la vallée du Rhône. Chaque année, les botanistes la signalent un peu plus au nord. Elle est présente depuis huit ans dans le Dauphiné et atteint maintenant la région lyonnaise. On suppose le réchauffement climatique à l'origine de cette prolifération. Régulièrement, Avant La Lettre prendra des nouvelles de la plante. Selon les conditions météo, la barlie atteindra sa pleine floraison entre le 20 février et le 15 mars. Patience...

(Si par malheur le pied devait être détruit, par les activités humaines ou des gelées trop intenses, nous avons prévu de suivre une autre plante, qui pousse un peu plus loin)

Posté par Richard G le 22.11.04 - vert - Commentaires [15] - Permalien [#]

Commentaires

    Chic un feuilleton à épisodes !
    Hum, si elle continue à migrer comme çà je vais peut-être en retrouver une dans un bac sur mon balcon !

    Posté par , le 22.11.04 à 19:20
  • HoooooOoooOh

    Quelle bonne idee!

    Je raffole! J'ai l'impression d'avoir les semelles froides et les oreilles rouges rien que de regarder ta photo dis-donc.

    Le rechauffement climatique fait aussi des hivers froids, j'espere que Mamiselle Barlie va resister.

    Tu sais quand meme parfois je me demande quelle part de rechauffement, et quelle part de sortie de mini periode glaciaire quand-meme?

    Posté par , le 22.11.04 à 19:23
  • "Un orchis géant qui montre sa rosette" ?
    Mais Richard, tu as la barlie !

    Posté par , le 22.11.04 à 20:20
  • :)

    chouette de la vraie info

    Posté par , le 22.11.04 à 22:36
  • Fi des saisons, la Nature fait son rond.

    Posté par , le 23.11.04 à 10:44
  • ...

    Une orchidort.

    Posté par , le 23.11.04 à 10:47
  • C'est chouette pour tous les zurbains qui ne voient pas ce genre de choses pousser sur le pavé.
    Et si jamais y a des bébés, ça sera possible d'en avoir (au cas ou ça supporte la vie en captivité)?

    Posté par , le 23.11.04 à 15:03
  • Barnabé, la nature fait son rond... sans round up (désherbant notoire).

    LaVitaNuda, shocking ! Ken et Barlie ne vont pas aussi loin, des p'tits bisous dans le cou, rien de plus! :p
    (en clair, la plupart des orchidées ne se conservent pas une fois cueillies. Elles sont en effet dépendantes d'un champignon souterrain qui produit les éléments nécessaires à leur croissance)

    Posté par , le 23.11.04 à 15:13
  • Riri je t'adOore !

    T'as changé la couleur des écritures et c'est du bonheur pour mes yeux à moi qui aimaient pas trop le turquoise-arrache-rétine qui était là avant.
    (ils osaient pas le dire didon, ces deux timides là !)

    Concernant la bête ci dessus, pourquoi "de Robert" ? j'imagine, compte tenu de sa localisation, que ça n'a rien à voir avec Robert d'Artois (le IIIe du nom, mon préféré) ou Robert le Magnifique, ou Robert Mitchum. Alors est ce en hommage à Robert Grinchoix, fameux découvreur de talent d'orchidée ?

    Posté par , le 23.11.04 à 19:56
  • Chère Heidi,

    Je savais que tes charmantes quoique fragiles prunelles apprécieraient le saumon, c'est pour que tu te sentes comme un poisson dans l'eau que j'ai procédé à ces quelques changements. D'autres surviendront un peu plus tard, quand j'aurai réussi à me dépatouiller avec ces fonctionnalités visiblement très compliquées de Canalblog. Pour en revenir à nos belles plantes, le nom Barlie de Robert est un double hommage. A Jean-Baptiste Barlia d'abord, botaniste français (1817-1896), ami de Parlatore, un homologue italien qui fut le premier à nommer ce genre (deux espèces de barlies dans le monde seulement). Quant à Robert, il faut y voir un clin d'oeil à Gaspard Nicolas Robert, un botaniste toulonnais qui naquit en 1776 pour s'éteindre soixante-dix neuf ans plus tard. J'ignore s'il avait les yeux bleus ou noirs.
    J'espère avoir assouvi, très provisoirement je le devine, ta soif de connaissances floristiques.
    Je t'embrasse,
    Richard

    PS : J'aime beaucoup Robert Mitchum.

    Posté par , le 23.11.04 à 21:11
  • Merveilleux

    Merci pour tout
    (Gaspard Nicolas Robert, voilà un nom que j'aurais très bien pu attribuer à un personnage...)

    Posté par , le 24.11.04 à 08:18
  • Je ne connaissais pas cette orchidée...elle est très belle et fait partie de ces petits riens qui sont beaucoup et font aimer l'hiver.
    Et puis j'ai encore l'âge de jouer à la Barlie...
    xxx

    Posté par , le 24.11.04 à 08:23
  • Heidi, de rien et si la science botanique peut aussi t'inspirer pour tes contes, alors...

    Tagada, et tu n'as encore rien vu... Sa hampe florale, la forme de son labelle, les bigarrures de ses sépales...

    Posté par , le 24.11.04 à 08:32
  • je me sens moins ignorante, là, d'un coup.
    merci.

    Posté par , le 24.11.04 à 13:09
  • Ah bah je savais pas.
    Que Ken et Barlie partagent leurs champignons en toute tranquilité alors !

    Merci pour cette belle note florale.

    Posté par , le 25.11.04 à 17:34

Poster un commentaire