avant la lettre

[pages en regard]

19.10.04

tout va très bien, madame lamarckisme

   


(papillon sp. - famille des monarques? Santa Elena, Costa Rica, le 2 août 04)

Le milieu où vit un animal ou une plante lui impose une certaine morphologie. Et lorsque les conditions du milieu changent, de nouveaux besoins surgissent : l'être vivant prend des habitudes, il utilise plus fréquemment tels organes, moins souvent tels autres. Evoluant dans des conditions de lumière assez faibles dûes à la profondeur de la forêt tropicale, le papillon-miroir a perdu une partie de ses écailles colorées. Elles ne lui étaient plus indispensables pour séduire la femelle et l'insecte échappait aussi à la vue de ses nombreux prédateurs. Mais la déforestation massive des dernières années a éclairci la jungle et le papillon se retrouve avec des ailes qui réfléchissent loin les rayons du soleil… Il n'est pas sûr que l'animal puisse s'adapter à temps à une modification aussi radicale de son environnement.

La capacité d'acclimatation de l'homme est beaucoup plus importante. On a vu cet être d'intelligence supérieure s'accommoder très rapidement des inepties musicales et filmiques proposées par les médias commerciaux, par exemple. Prochaine étape dans l'exercice du grand écart : l'adaptation, en moins de dix ans, de trois cent millions de paysans chinois au béton armé et au hamburger.

Posté par Richard G le 19.10.04 - vert - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    Si nous...

    Si nous on y est arrivé, je fais confiance aux Chinois pour être à la hauteur de l'enjeu.
    J'ai plus de doute sur nos capacités d'adaptation au trop d'ozone en basse altitude et pas assez en haut, à l'épuisement des ressources et autres babioles auxquelles il ne faut pas penser pendant qu'on mange nos hamburgers.
    Amis batraciens, attendez-nous on vous suit.

    Posté par , le 19.10.04 à 17:42
  • Trois cent millions de Chinois...

    L'exode rural des occidentaux ne s'est pas réalisé dans les mêmes proportions. L'afflux de paysans chinois est massif et soudain. La limite d'absorption des villes pourrait être rapidement atteinte. Et qu'arriverait-il en cas de brusque inflexion économique ? Tant de gens qui ont abandonné leurs terres et que le capitalisme avueglant rejetterait...

    Posté par , le 19.10.04 à 18:13
  • Oui et Non

    Oui et non, Richard. Les proportions n'étaient pas les mêmes c'est vrai. Mais elles n'étaient pas les mêmes non plus en terme de capacité de production et de financement de logements, routes et infrastructures nécessaires.
    A l'arrivée, je ne sais pas si la situation est peu ou prou équivalente.
    En cas de brusque inflexion économique, tu as raison, le risque est grand.
    Ferais-je preuve de cynisme en disant que si les pays occidentaux ne font pas de vague avec le pouvoir Chinois, c'est aussi (mais pas seulement) parce que un pouvoir répressif comme celui-ci saurait maintenir l'ordre en cas de crise majeure, par la force au prix d'un ou de plusieurs Tien Anmen.
    J'espère que l'avenir n'aura pas à nous le dire.

    Posté par , le 19.10.04 à 18:48
  • Premierement, encore une superbe macro. Je n'ai jamais de bol avec les papillons, ou alors je manque de patience :/

    Deuxio, je crois que l'homme est mal adapte a son milieu. Il n'a pas besoin de s'adapter, car il change son milieu en fonction de ses besoins. Il est donc a la merci de sa technologie.
    L'homme est egalement le seul animal a demolir l'habitat naturel et les ressources dont il depend.

    Posté par , le 20.10.04 à 10:25
  • Je lisais que l'homme est supérieur aux autres animaux parce qu'il a réussi à se détacher des contraintes de son milieu.
    C'est ce qui fait sa supériorité.

    C'est valable en fonction des latitudes. Pas sûr qu'aux frontières du désert, l'avis (la vie) soit le même.
    Mais, c'est un occidental qui parle aux occidentaux. Culture réservée (agriculture aussi d'ailleurs), communication réservée, soucis d'environnement différents.

    Oui, l'être dit supérieur s'est adapté en perdant un peu plus tous les jours l'usage de son cerveau.

    Posté par , le 20.10.04 à 11:53

Poster un commentaire