avant la lettre

[pages en regard]

26.11.04

c'est écrit sous les arbres

Sous la fragile écorce, la vie a préparé son pouvoir de jaillissement. La raison universelle part de cet arbre éventré.

 

On a oublié de se rappeler que la nature est notre seul élément de référence pour l'organisation de la société. Qu'elle apparaît comme un équilibre obtenu de justesse. Tout y repose sur le fil du rasoir. Elle est certes imparfaite, montre des lacunes et des défaillances. Elle comporte même des monstruosités, mais elle n'en reste pas moins la forme suprême de la cohérence. Le génie humain veillera à ce que cette cohérence soit partagée par tous. Garder un foi prudente, afficher des convictions tempérées, questionner les feuilles qui tombent et les épis qui se redressent : voilà la seule attitude à tenir si l'on veut respecter la fragilité de l'essentiel. Le sentiment de la nature, pour permettre à l'homme d'écrire enfin la partition du bonheur.

Posté par Richard G le 26.11.04 - vert - Commentaires [20] - Permalien [#]

Commentaires

    ça fait du bien

    avant de se confronter à la journée qui s'avance, les mots de Richard sont comme une romance.

    Posté par , le 26.11.04 à 10:52
  • pouette

    elle me plait bien, cette définition de l'écologie..

    Posté par , le 26.11.04 à 10:58
  • ____

    Ouh la, Sylll, je vais rougir. Ca fait du bien aussi de te voir dans ces arpents, bienvenue

    Posté par , le 26.11.04 à 11:00
  • proutte

    et moi, je sens le pâté ?

    Posté par , le 26.11.04 à 11:07
  • ____

    sansmoi, meuh non ! nos commnentaires se sont croisés, j'suis désolé ! et j'étais en train de lire ton blog pendant ce temps ! tu penses bien que je ne vais pas bouder ton intervention. Bien content de constater que nos sensibilités se croisent sur cette question. Ecologie, je n'osais pas trop évoquer le terme, il est tellement connoté...

    Posté par , le 26.11.04 à 11:18
  • ...

    "Elle comporte même des monstruosités"
    Tu penses à l'être humain? Il est l'Incohérence.
    (Sur ces bonnes paroles toujours très positives, bonne journée!..)

    Posté par , le 26.11.04 à 11:25
  • revolucion

    ouais ben y'en a marre que les politiques rafflent les drapeaux, le langage.. mais parfois c'est mieux de ne pas nommer, comme ça tes lecteurs peuvent trouver eux mêmes et faire les mâlins.

    Posté par , le 26.11.04 à 11:29
  • ____

    justemoi, ben dis donc, oui, hein, c'est pas la joie. Je pensais aux monstruosités animales, les grands prédateurs africains qui ne font pas de quartier sur les antilopes par exemple (j'ai assisté à une chasse impitoyable l'an passé en Afrique entre lionne et springboks). C'est à celles-là que l'homme doit refuser de se conformer, basiquement.

    Posté par , le 26.11.04 à 11:31
  • ____

    sansmoi, encore un croisement sémantique ! Ben j'adhère encore à ce que tu dis hein. J'ai voté Verts une fois par dépit, je ne le ferai pas deux

    Posté par , le 26.11.04 à 11:33
  • J'aime bien la philosophie de cette note. Une bonne marche dans la campagne, dans les bois, une observation rigoureuse et poétique de ce qui s'offre à nous durant la promenade et la vie semble plus vraie. On a plus de forces pour vivre.

    J'ai enfin découvert la fougère qui fleurit! La réalité sous un certain angle de vue peut donc contrarier une vérité. Grande leçon de philo grâce à cette photo...

    Posté par , le 26.11.04 à 14:35
  • Merci pour le lien

    Posté par , le 26.11.04 à 14:37
  • cette photo... ça donne envie de se rouler dans l'herbe...

    Posté par , le 26.11.04 à 15:30
  • je vais peut-être le graver dans l'écorce d'un arbre, non je ne veux pas lui faire de mal ,juste te remercier pour tes mots chaleureux et tes voeux, un petit air de nostalgie m'envahit...
    mais je garde l'harmonie...bises
    Elisanne

    Posté par , le 26.11.04 à 15:53
  • La nature à un don. En participant à sa propre perturbation elle renouvelle sans cesse l'équilibre sur laquelle elle repose. des espèces naissent, meurent, évoluent, se renouvellent. des équilibres sont perturbés par les volcans, isolées par les failles sismiques, tranformées par les changements climatiques... Mais tout cela ré-engendre un nouvel équilibre.
    C'est ce que l'influence humaine ne sait pas faire. Pour cela il faut les destins invisibles d'espèces qui s'arrangent, s'agencent les unes avec les autres. Une seule forme de cervelle fut elle aussi "géniale" que la notre ne saurait y parvenir avec toute la subtilité nécessaire.

    Boah, tu dis tout ça bien mieux que moi.

    Posté par , le 26.11.04 à 16:11
  • "génie humain veillera à ce que cette cohérence soit partagée par tous"..
    ne devrions nous pas simplement retrouvé l'humilité qui faisait que nos ancêtre vivait un peu plus harmonieusement que nous?
    De fait, en voulant nier l'animal en nous, cette profonde nature, nous nous sommes perdu en tant qu'humain.
    Ton alternative est séduisante Richard...mais n'est-elle pas seulement le dernier cri d'alerte avant la fin?

    Posté par , le 26.11.04 à 17:43
  • ____

    On a besoin du génie humain, oui, demo, parce que nos relations se sont complexifiées avec le progrès technologique : la preuve, nous discutons par écrans interposés qui ne marchent pas au feu de bois. On ne reviendra pas en arrière. Mais le génie humain peut être raisonné, dirigé, engagé par des voies plus ambitieuses que la simple création de richesses, et là, ce sont les politiques qui merdoient.(Tiens, à l'heure où je te parle, y'a Fabius qui est en train de défendre le "non à la constitution européenne" à la télé, avec un costume de chez Boss (au moins) à 3500 euros). Quant à ne plus refuser l'animal en nous... Tu voudrais être gazelle ou lion, tant qu'à faire ? Je crois au fond que nous sommes déjà bien assez animaux comme ça, au-delà de ce que la conscience est capable de reconnaître en tous cas.

    LaVitaNuda, tu dis un peu autre chose, et mieux que moi, et on y reviendra dans ce blog. Merci.

    Posté par , le 27.11.04 à 00:37
  • cette photo donne envie de se coller contre un arbre, de l'entourer de nos bras et d'écouter son coeur battre. Ca doit être beaux deux coeurs à l'unisson. La nature et l'homme. Une belle mélodie.

    Posté par , le 27.11.04 à 07:37
  • ___

    La mélodie du bonheur, assurément

    Posté par , le 28.11.04 à 15:31
  • si tu as des photos dont tu ne sais pas quoi faire... et de l'inspiration... et envie de laisser ton empreinte dans mon champs de maïs cette fois-ci comme tu n'as pas pu le faire la dernière fois, la porte t'es ouverte sur mon blog

    Posté par , le 28.11.04 à 17:18
  • Toujours aussi juste d'équilibre Richard

    Posté par , le 29.11.04 à 17:37

Poster un commentaire