avant la lettre

[pages en regard]

30.11.05

marque-page

tige
(Col des Fraisses, Treffort, Isère, le 22 oct.05)

Souvenons-nous des étoiles quand les fleurs périront. Et rappelons-nous qu'après la vie, nous n'aurons plus d'encre pour l'écrire.

Posté par Richard G le 30.11.05 - les yeux d'Hélène G - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

    rien pour écrire, oui.
    Encore eut-il fallut qu'"après la mort" ait un sens. Et là, rien n'est moins sûr...

    Posté par , le 30.11.05 à 11:24
  • et pour le dire. Aussi pour une étoile qui passe, pour une fleur qui tombe, laissons des mots qui, longtemps après nous, continuent d'aimer.

    Posté par , le 30.11.05 à 14:02
  • Superbe.

    Posté par , le 30.11.05 à 14:59
  • Et moi je me demande si nous n'aurons pas autre chose pour le dire...

    Posté par , le 30.11.05 à 15:34
  • J'écrirai avec de la poussière d'étoiles...des messages secrets pour ceux que je veillerai...

    Posté par , le 30.11.05 à 16:47
  • Dès maintenant, apprécions chaque instant de notre vie avant que la mort ne nous emporte...

    Posté par , le 02.12.05 à 10:53
  • Magnifique

    Je ne sais pas dire si la photo est plus belle que le commentaire ou l'inverse ...

    Posté par , le 02.12.05 à 13:21
  • Curieusement je n'ai pas peur de ma propre mort (mais des souffrances préalables, si), alors que me dire "qu'après la vie, nous n'aurons plus d'encre pour l'écrire" (variante : plus d'yeux pour lire) me fait absolument flipper.

    Posté par , le 16.12.05 à 21:21

Poster un commentaire