avant la lettre

[pages en regard]

28.11.04

un coup de paix dans l'eau

 

Les mares, en tous lieux du globe, abritent une vie foisonnante. En Afrique australe, elles sont le point de ralliement de la plupart des espèces de mammifères, qui viennent ici en troupes, en communautés, pour se désaltérer et se baigner. Il y a une chose qui frappe lorsqu'on examine le comportement des animaux dans ces précaires espaces sociaux : leur discipline, qu'on pourrait assimiler à un sens inné du respect. Les individus restent rassemblés par espèces, s'observent entre eux et partagent la mare en toute quiétude. Jamais ils ne perturbent la tranquillité de l'autre clan. Les troupes se succèdent régulièrement tout au long de la journée, selon un temps qui semble pré-réglé. Le rituel du bain lave les craintes et les rivalités, la soif estompe l'instinct de compétitivité. On les dit animaux sauvages et pourtant chacun respecte le droit de l'eau d'autrui, quand bien même le précieux élément se fait rare. Le jour est favorable à l'attroupement des oryx, des zèbres de Burschell et des springboks. Lorsque l'obscurité du soir s'avance, les antilopes cèdent la place à la caravane des éléphants et aux rhinocéros noirs, en famille restreinte, et enfin aux lions, généralement solitaires.

[Mettez des hommes devant un grand magasin à quelques minutes du démarrage des soldes ou quelques compagnies pétrolières aux portes d'un pays au riche sous-sol. Observerez-vous le même comportement ?]

Posté par Richard G le 28.11.04 - bleu - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    Tu veux tirer les hommes vers l'eau?

    Posté par , le 28.11.04 à 19:16
  • ...

    Ca se passe chez les humains, il y a deux mois maximum:
    Je me dirige vers les packs d'eau, il en reste 5 ou 6.
    Deux types y arrivent en se bousculant, et se les arrachent. Sans un regard. Sur leur bêtise.
    Ils ne m'en laissent même pas une bouteille.
    Et nous ne sommes en pénurie...
    Dis, c'est encore loin la Namibie?..

    Posté par , le 28.11.04 à 19:51
  • Déambulation vers un point de ressources.

    Les hommes se réunissent bien autour d'un comptoir de bar.

    (nous ne sommes que des animaux qui ont trouvé le moyen de payer leur tournée)

    Posté par , le 29.11.04 à 10:40
  • à ceci près que dans l'exemple ci-dessus...c'est une sorte de neutralité inter espèce qui est montré.
    Les hommes se battent entre eux, c'est un fait...mais en plus massacre leur entourrage...
    Dans le dernier post, j'évoquais la profonde animalité de l'homme nié par celui ci (mais pas absent, bien entendu, Richard).
    Et là, Richard nous montre la profondre "humanité" des espèces sauvages....paradoxe de l'utilité pour la survie?

    Posté par , le 29.11.04 à 10:58
  • Excellent ce post

    Posté par , le 29.11.04 à 12:37
  • L'eau... cette ressource qui bientôt (dans quelques décennies) coûtera aussi cher que le pétrole (si, si !) pour laquelle certains pays se battent déjà (et nous y viendrons aussi, les nappes phréatiques étant ce qu'elles sont chez nous).

    Heureuse de me retrouver autour de ta mare et de pouvoir m'y abreuver,en toute quiétude, de la sagesse de tes propos.

    "la soif estompe l'instinct de compétitivité".

    Posté par , le 29.11.04 à 18:10
  • Ouah ! Encore un beau blog ! Le mien n'arrivera donc jamais à la hauteur x_x
    Enfin bon, juste pour dire, je trouve cet article très beau et très serein, ça apaise, et ça en dit des choses ...

    Posté par , le 29.11.04 à 20:22
  • L'horreur continuera,
    jusqu'a ce que l'eau se fasse rare.

    Posté par , le 29.11.04 à 22:56
  • très bien observé, une fois de plus ; j'aime bien toute cette série de titres mais celui-ci particulièrement.
    les grands magasins à l'ouverture des soldes ce serait plutôt un coup d'épais dans l'os, rapport à la bousculade.

    Posté par , le 08.12.04 à 13:24

Poster un commentaire