avant la lettre

[pages en regard]

30.11.04

astérisque et péril

Je connais des sous-bois où l'on se sent envahi par une funeste douceur, le bonheur de la mémoire, mais d'une mémoire sans souvenir. Le goût capiteux de la nostalgie vidée de tout regret, affranchie de tout remords. C'est une forêt silencieuse et repliée, dont les pentes herbeuses et sèches se font complices de notre instinct d'abandon. Elle garde en toute saison la couleur de cette éternité à rebours, la couleur d'une mémoire dépouillée de soleils. Une forêt semée d'étoiles, qui ramène nos cieux rêvés à la terre d'un infini automne.

(geaster sp., bois des Rollands, Varacieux, Isère - le 27/11/04)

Posté par Richard G le 30.11.04 - noir - Commentaires [17] - Permalien [#]

Commentaires

    Wow!

    Tu es vraiment un Artiste Te lire me detend et tes photos son magnifique.Je te decouvre du Quebec, a Montreal, et je te mets dans mes favoris
    Merci pour les belles detentes!

    Posté par , le 18.08.05 à 17:35
  • Merci Faucon. Où peut-on te lire ?

    Posté par , le 25.08.05 à 10:54
  • Et les papillons volent autour?

    Posté par , le 30.11.04 à 21:42
  • ta manière d'écrire et ta culture me surprendra toujours... quel talent!!

    Posté par , le 30.11.04 à 22:18
  • Et les papillons volent autour?

    Posté par , le 30.11.04 à 22:45
  • etrange, je ne sais pas comment j'ai fait.

    Posté par , le 30.11.04 à 22:46
  • hou la la. houlala les jeux de mots.. t'as jamais pensé à postuler comme titreur dans Libération ? (c'est un des trucs que je préfère, leurs titres, avec leurs photos.. z'avez des points communs.. quoique tes textes sont pas mal non plus..)

    Posté par , le 30.11.04 à 22:57
  • ____

    A., les papillons y sont moins nombreux que les libellules, qu'on voit voleter près du ruisseau en contrebas.

    Malavida, c'est le talent de la Nature qu'il faut saluer. Sans relâche.


    Libération, moi ? Jamais de la vie !

    Posté par , le 01.12.04 à 08:09
  • J'ai à se taire !

    Et les miens de jeux de mots, y sont pas beaux ? Non ? Ok, je dis plus rien.
    En tout cas, elle est belle, cette étoile de terre. Elle me plait !
    Richard, j'aime beaucoup ce que vous faites !

    Posté par , le 01.12.04 à 10:35
  • pas de mots pour dire à quel point j'aime ce texte

    Posté par , le 01.12.04 à 11:56
  • ...

    Les souvenirs sont comme les étoiles, ils en mettent du temps à s'éteindre... Une éternité, à notre échelle.

    Posté par , le 01.12.04 à 22:41
  • Pour se ressourcer, les gens devraient tous aller dans les bois au lieu des boîtes de nuit. On ne voit jamais de papillon qui vole, ns ne sent l'odeur des pins en boîtes. C'est bien dommage :/

    Posté par , le 02.12.04 à 08:08
  • euh, il est pas comestible çui là quand même ?

    Posté par , le 02.12.04 à 14:44
  • Nan !

    Quand on le mange, il fait voir des étoiles...

    Posté par , le 02.12.04 à 14:57
  • ____

    C'est coool, j'ai un commentateur gratos, trop bien les jours où j'ai trop de boulot pour venir blogguer. Merci Jibé, t'auras ta mousse bientôt.

    Posté par , le 02.12.04 à 16:04
  • Yesss !

    Posté par , le 02.12.04 à 18:08
  • oh la la
    superbe image, les couleurs entre autres sont a tomber

    Posté par , le 03.12.04 à 15:34

Poster un commentaire