avant la lettre

[pages en regard]

15.10.04

après la pluie

Un jaseran de pleurs au cou de l'aube. Ta nuit fut donc si triste? A la sertissure du prochain sourire, je taillerai ton topaze. J'épinglerai tes joies au fronteau d'octobre. Les ruisseaux gonflés de chagrin feront tes rivières... de diamant.

Posté par Richard G le 15.10.04 - bleu - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    Lève tôt tu dois être pour immobiliser la rosée de l'aurore.
    Immense l'arachnide doit être pour filer de telles cordes solides.

    Calme je suis.

    Posté par , le 15.10.04 à 16:00
  • Posté par , le 15.10.04 à 16:06
  • Un superbe photo, un texte non moins superbe (avec minimum un mot pour lequel je dois sortir le dico : jaseran)...
    Voilà une formule que j'aime beaucoup.

    Posté par , le 16.10.04 à 07:52
  • Merci à Farf de m'avoir dirigée ici.
    Je suis ravie de te retrouver Richard

    Posté par , le 17.10.04 à 09:33
  • Eh bien le plaisir est partagé, Anna

    Posté par , le 17.10.04 à 20:55
  • J'ai pas fait exprès

    Posté par , le 17.10.04 à 21:36

Poster un commentaire