avant la lettre

[pages en regard]

09.01.05

lignes de chemin de faire

(col de l'Emeindra, Le Sappey-en-Chartreuse, Isère, le 08 janv. 2005)   On voudrait nous apprendre à aligner nos mouvements d'esprit selon les schémas de la pensée cartésienne. A savoir que seules les choses que l'on conçoit et distingue par idées claires existent réellement. Il en résulte l'obligation de douter de ses sens, dont les intuitions n'ont aucune objectivité. Les sensations sont renvoyées à de vulgaires états d'âme, et les couleurs, sons et parfums assimilés à l'illusion pure. Tant qu'à faire, il faudrait aussi... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 12:44 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

17.12.04

mémoire, un mot à ne pas perdre

  « Une banquise invisible détachée d'un hiver ancien » (Marcel Proust).   La neige tombe, comme tombent les hommes. La neige, ce n'est pas de la poudre d'oubli. La neige est l'essence de la mémoire au contraire. Elle cristallise les âmes de ceux que nous avons perdus et rappelle à sa fonte l'image même de leur disparition. A la différence des monuments aux morts qui se veulent immortels, la neige, comme tout principe vivant, connaît la fin. Une fois l'œuvre du réchauffement accomplie, à nous d'en garder le... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 12:52 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
16.11.04

autour d'une Terre

Fleurs étincellent. Poreuses au froid, tendues vers le filet de lumière, bénissant cette lumière, inondées d’espace, pincées par les fragiles couleurs, meurtries d’un rien mais encore avides. Ces fleurs qui reflètent le cœur, si fidèlement, quand on retrouve une amie d’enfance, si chère, si belle qu’on ne sait encore le dire, après toute une vie d’absence, quand d’autres hivers ont effeuillé bien des prairies.
Posté par Richard G à 19:29 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
09.11.04

qu'importe le flocon...

La météo annonce la première offensive de la neige pour la nuit prochaine. Une dernière fois, la proue noire des cimes s’avançait ce matin au-dessus de la plaine, fendant les brumes. Elles seront demain brise-glace. Pour l’heure, c’est l’attente. La lumière décline et jaunit, il rôde une ambiance roide et le silence plie les ombres lentes. Le froid n’attendra pas la dernière chute des feuilles, il n’a que faire des vives dorures à la ramée des chênes. Les baies vermeilles de l’églantier ne freineront pas ses élans, ni les perles... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 12:36 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
03.11.04

du vent entre les étoiles

Les falbalas des grands hêtres se déchirent dans la brume glacée. Automne indécent et tentateur, qui serpente au vent d'Est. Nulle bourrasque pour chasser l'autre, nulle averse plus amère que cette invariable pluie d'automne, qui décharne la terre et cloque au marais. Les massettes s'émiettent et plus haut les conifères préparent le givre à leurs aiguilles. Te souviens-tu de la dilection des hirondelles six mois plus tôt ? Elles montaient vers le ciel, la rémige guillerette et le bec fendu aux mouches, dans l'air tiède et les... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 16:02 - - Commentaires [20] - Permalien [#]