avant la lettre

[pages en regard]

20.02.06

beso

(géopyxide des charbonnières - Geopyxis carbonaria, Pré du Mollard, la Combe de Lancey, Isère, le 7 juin 04) C’est la Nature qui nous le dit : d’un brasier éteint renaît parfois le baiser. Un baiser de corail qui court sur la chair calcinée des vieux jours, et voilà le printemps qui s’annonce au coeur. [En chaque baiser le monde tient - et se retire. Le baiser est la plage du monde, sa vague mourante, qui cède un peu de mousse et de sel aux goélands du désir. Bouches aux lèvres mouillantes, sanglantes, susurrantes,... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 01:32 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

15.02.06

note à s'asseoir dessus

(phacochère - Phacochoerus aethiopicus, Pan Etosha, Namibie, le 13 août. 03) On n’aime pas les premiers, et ça se comprend. Le problème, quand on est devant tous les autres, c’est qu’on laisse l’arrière de soi à la vue du plus grand nombre. Forcément, dans le tas, y'en a qu'ça choque.
Posté par Richard G à 23:47 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
09.02.06

remise de peine

(Heliconius sp. - Cartago, Costa Rica, le 18 août 04) Une indifférence polie à mes attentions d’abord, le refus obstiné de répondre à mes sourires ensuite, la distance coûte que coûte quand tout fut révélé. Ne te fais pas d’idées, me disait-elle, me tuait-elle, et pourtant je renaissais, je revenais, toujours moins drôle, dans un entre-deux minable. Je me conformais à outrance au jeu de son détachement mais la nécessité vitale de lui rappeler mes ambitions d’être à elle modifiait soudain ma tactique. L’expérience d’une vérité... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 23:02 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
07.02.06

mise en boîte

(Les Molinières, Domène, Isère, le 5 fev. 06) Février n'a que vingt-huit jours. C'est insuffisant pour apprendre à l'aimer.
Posté par Richard G à 00:10 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
05.02.06

trait pour trait

(macaque à longue queue - macaca fascicularis , Kuala Selangor, Malaisie, le 30 juil. 05) Rien n’a changé tout au fond. Mêmes révoltes, mêmes tourments, mêmes désirs qu’à l’aube des dix-sept ans. Ce sont les manières de dire et de laisser paraître, l’enveloppe des mots et toute cette force de dissimulation fourbie à l’acide des larmes qui font la différence. Malgré les dérivations et les dissonances, les chemins dérobés et les fuites imposées, nous restons fidèles au point et à l’idée qui nous ont animés dès que le regard s’est... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 14:33 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
24.01.06

Claire Chazal ne sait pas ce qu'elle raconte

(musée Dali, Figueras, Espagne, le 30 déc. 05) La madone de cire du JT du week-end de TF1 a une nouvelle fois démontré tout son professionnalisme dimanche soir grâce à son impeccable chemisier blanc et son regard impassible, qui inspirent immanquablement l’objectivité et la justesse, à défaut de les prouver. Si les journalistes les mieux payés étaient les plus compétents, ça se saurait. Pour présenter un reportage sur le gypaète barbu, un magnifique oiseau rare et menacé, la madame lit sur son prompteur, je cite ouvrez les... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 11:11 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

26.12.05

angine de poitrine (un coeur en hiver)

(rougegorge familier - Erithacus rubecula, Montvendre, Drôme, le 25 dec. 05) Une vie ne laisserait guère plus de traces que des suçons autour du cou. Les oiseaux nous promettent le contraire. Le coeur en écharpe, le rougegorge continue de chanter à mi-voix la nostalgie acidulée des jours d'amour. Il faut croire à la nostalgie. Elle nous accompagnera comme un chien fidèle jusqu'aux prochains printemps. (le rougegorge est l'une des très rares espèces d'oiseaux d'Europe à chanter pratiquement toute l'année. Celui-ci nous a... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 20:14 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
16.12.05

pharillon

(Phanaeopsis sp., Cameron Highlands, Malaisie, le 31 juil. 05) Perle d’astre sertie à l’interstice mellifère, qu’ondoyant l’index époussette et ose, joyau que le désir couronne à l’hémistiche de tes strophes en rose, grelot à l’avant-garde de frissons moins froids, lamparo à ta proue pour ma pourpre lamproie : toute œuvre de la Nature est langage à sa source et les orchidées coulent le langage de l'amour. (le pharillon est un petit réchaud suspendu à l'avant d'un bateau de pêche pour attirer le poisson)
Posté par Richard G à 16:29 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
05.12.05

je t'ai aimée, un peu, beaucoup...

(Les Granges du Replat, Theys, Isère, le 5 nov. 05) Le langage est la mémoire du monde. Il garde en lui tout ce que l’humanité a créé, commis, enfanté. La Nature est notre langage commun. Elle représente toutes les larmes du monde, et tous les sourires infusés à travers elles. Couper les fleurs reviendrait à nous couper de nos souvenirs. Et sans la voix du passé, il ne nous reste plus que le feu pour parler d’avenir.
Posté par Richard G à 13:28 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
29.11.05

pas sage, sous tes reins

(hémidactyles sp., Kuala Selangor, Malaisie, le 29 juil. 05)               L'épithète                            Les assises                        Je détiens                          Tu reluis       ... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 00:22 - - Commentaires [13] - Permalien [#]