avant la lettre

[pages en regard]

19.01.05

dialogue de sourds

  (plage de la Zurriola, San Sebastian, Espagne, le 1er janv. 05)   Selon le principe de Doppler, un objet qui s'éloigne renvoie un écho plus grave que le son émis vers lui. Plus la vitesse d'éloignement s'élève, plus grande est la différence des longueurs d'onde. Plus loin nos barques divergeront, plus le chant des vagues ira lamento. Plus grave est le refrain, moins l'air peut l'amortir.   (La chauve-souris sait évaluer le décalage des longueurs d'onde à plus de 99 %. Réajustant constamment... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 18:43 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

17.01.05

éclairage à giorno

(Saint-Andéol, les Grandes Tartices, Isère, le 16 janv. 05) Elles ont jailli des litières à peines rouvertes, tout près des draps de neige. Elles signent la première défaite de l'hiver, ces primevères annoncées par l'orphéon précoce des grillons sylvestres et de la grive draine. Mille deux cents mètres d'altitude, précisément sous un buisson d'aubépine dont les drupes saignaient le ciel et les falaises. Certains hommes mélancoliques ne regardent pas les premières fleurs sans pleurer.  
Posté par Richard G à 18:59 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
15.01.05

avant dissipation des brouillards matinaux

(Montvendre, Drôme, 24 janvier 2004) Il est des matins d’hiver plus lumineux, plus triomphants qu’un ciel d’été. Ces heures après l’aurore, quand les étincelles de givre patinent les trottoirs et les toits, avivent l’impression d’un monde renaissant. Tout ce que je regarde, je le connais pourtant par cœur. Mais ces formes, ces silhouettes débarrassées de leurs racines nocturnes exaltent un avenir à redécouvrir. Lavées des souillures des moteurs et des voix, vierges encore d’éclaboussures du soleil, les rues font des veines à... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 13:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
12.01.05

une infusion de promesses

(méduses phosphorescentes, aquarium de San Sebastian, Espagne, le 29 déc. 2004)   Le gué de la nouvelle année est à peine franchi et déjà la vie s'ébauche. Le marteau de l'hiver avait prétendument cassé les poteries, l'atelier n'a pas cessé de tourner pour autant. N'étaient-ce pas des renoncules, ces ammonites de givre paraphées à la fenêtre ? Quand le froid semble avoir tout pris, il signe encore du sceau de la Création. Et voilà qu'au moindre attiédissement, la poésie ornementale s'efface et la lumière donne corps à... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 10:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
10.01.05

des jaseurs sachant jaser

Ils sont arrivés sans crier gare, à l'heure où personne ne les attendait, ce jour comme il en existe peu dans le siècle. Les jaseurs boréaux ont investi par dizaines les plateaux du Vercors enneigé, chassés par quelle bourrasque de leur taïga natale. Ces magnifiques oiseaux originaires du nord de la Scandinavie et de la Sibérie envahissent irrégulièrement le nord et l'est de la France. Grands d'une vingtaine de centimètres, ventrus et finement huppés, ils arborent un plumage gris à reflets vieux rose tandis que leurs ailes... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 19:03 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
09.01.05

lignes de chemin de faire

(col de l'Emeindra, Le Sappey-en-Chartreuse, Isère, le 08 janv. 2005)   On voudrait nous apprendre à aligner nos mouvements d'esprit selon les schémas de la pensée cartésienne. A savoir que seules les choses que l'on conçoit et distingue par idées claires existent réellement. Il en résulte l'obligation de douter de ses sens, dont les intuitions n'ont aucune objectivité. Les sensations sont renvoyées à de vulgaires états d'âme, et les couleurs, sons et parfums assimilés à l'illusion pure. Tant qu'à faire, il faudrait aussi... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 12:44 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

06.01.05

en bateau menés

(port de San Sebastian, détail, Espagne, le 1er janv. 2005)         Le harenguier langoureux harangue un langoustier : -         Chalut ! Je t'embarque ? -         T'es barge, tu me donnes déjà des vapeurs. Moralité : pour un bateau l'avoir, mieux vaut soigner son tangage.  
Posté par Richard G à 15:09 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
04.01.05

la mascarade du mascaret

(plage de la Concha, San Sebastian, Espagne, le 29 déc. 2004)   D'ici, la mer est calme. Le froufrou folâtre du reflux n'inspire que langueur et fines de claire. On ne voit pas comment les flots ont pu dévaster tant de terres, emporter tant d'hommes. Et d'abord, pourquoi vivaient-ils si nombreux au bord de l'eau ? La montagne est bien plus sûre. On loue des chalets à Courchevel. Tout équipé (même d'une soubrette), à 70 000 euros la semaine.   La misère est toujours plus loin, plus floue dans notre imaginaire... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 18:58 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
03.01.05

semailles en sommeil

  Finalement, ce qui me plaît le plus dans la vie, c'est le début. Le commencement de chaque chose, et a fortiori le commencement d'une année, la première palpitation, l'instant initial à peine déterminé. Le creux d'un rêve, comme nature matricielle, où viendrait à germer la promesse d'un accomplissement. Quand tout est encore interrogation plutôt que conviction. J'aime quand les choses ne sont pas tout à fait tangibles, pas encore tout à fait saisies par l'esprit. Avant de concevoir, subir encore un peu : je redoute la... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 11:41 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
27.12.04

les couleurs de la fête

25 décembre : les couleurs de la foi.   1er janvier : les couleurs du foie. Il était une fois quelques vacances. Retour prévu en début de semaine prochaine. Bon repos à tous d'ici là. (Merci au professeur Cambrole, chef du département Digestif du C.H.U. de Grenoble pour l'autorisation exceptionnelle à pénétrer dans un bloc opératoire. Photo du haut : crépuscule sur les marais des Tablas de Daimel, Castille-la-Mancha, Espagne, le 2 janvier 03)
Posté par Richard G à 18:33 - - Commentaires [21] - Permalien [#]