avant la lettre

[pages en regard]

04.03.05

car nés d'esquisses

(San Sebastian, Espagne, le 1er janv. 05) La vérité formelle ignore la réalité, elle est seulement l'accord de l'esprit avec ses propres règles. Quand l'esprit se trouble, la vérité change. Mais nul ne sait si elle se rapproche ou s'éloigne encore de la réalité. Lois bien établies, pensées rigoureuses, évidences fondamentales : chacun s'y retranche comme en religion, aux dépens de l'interrogation, de l'indicible, du tumulte et du désir. Nous ne regardons plus assez la mer, d'où est née la vie. Instable et mouvante, elle jette... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 23:11 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

01.03.05

noces d'algie

(Les Molières, Montvendre, Drôme, le 19 fév. 04) Le noir ne me dit rien. Qu'une lueur coule à travers un carreau cassé, il n'est alors plus rien d'uniforme ou de neutre. Rejaillie l'aventure, recrachée la surprise. Un monde se compose et se meut, un souvenir se donne ou se soustrait encore, selon le caprice de ses éclats et le divin secret de ses ombres. On a pu vivre ici, on y a connu des heures d'effort et d'amour. Même si d'autres ne viendront plus. Découvrir un passé, c'est guetter les restes d'âme au fond des gamelles, c'est... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 21:25 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
26.02.05

les missionnaires de l'hiver

    (jaseur boréal - bombycilla garrulus - Saint-Ismier, Isère, le 18 fév. 05)    Dès le début de l'année, les jaseurs boréaux investissaient les hauts-plateaux du Vercors. Un phénomène remarquable puisque ces oiseaux des régions les plus septentrionales de l'Europe sont habituellement sédentaires. A la faveur d'un hiver à rallonge, ils ont depuis conquis l'ensemble de la région grenobloise jusqu'en plaine et des individus isolés ont été recensés en Bretagne. Il faut remonter à l'hiver 1966, qui fut... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 10:04 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
24.02.05

vue basse des politiques, main basse sur l'environnement

(le Sappey-en-Chartreuse, au fond la vallée de Grenoble et le Moucherotte, Isère, le 18 janv.05) Des personnages aussi imbéciles que fous furieux apparaissent dans l'inénarrable film culte Monty Python Sacré Graal : les Chevaliers du Ni, peu enclins à dire autre chose que « Ni…Ni… » et décidés coûte que coûte à faire barrage aux mythiques conquérants. Depuis quelques temps, je m'amuse à comparer certains énergumènes du Parti Socialiste à ces désopilants et prévisibles moustachus, bardés de négativisme jusqu'au plus... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 14:34 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
22.02.05

so(t)lipsisme

(forêt des Seiglières, Saint-Martin-d'Uriage, Isère, le 20 mars 04) La Terre tourne depuis trois ou quatre milliards d'années, et avec elle les carpes et les bulots. L'histoire des civilisations humaines a commencé il y a environ dix mille ans. La furia artistique, culturelle, littéraire de l'humanité représente une toute petite fraction de l'ère de notre espèce. Dancing, dancing you ! On se distrait de quelques œuvres, on écoute quelques cris, on démarre quelques machines. Des colifichets. Des prolégomènes. Des kanapoutz.... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 23:36 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
21.02.05

poupée barlie (3)

Suite du feuilleton botanique. Les barlies de Robert, ces orchidées géantes en expansion en France, tardent à fleurir cette année, du moins dans ce jardin venté du nord de la Drôme. Rien n'a changé depuis novembre sur cette rosette, sinon son blanchissement dû au froid persistant. Peut-être aussi que les plantes suivies ne sont pas celles qu'on croyait. Une espèce très voisine de la barlie, l'orchis bouc, fleurit trois mois plus tard. Distinguer ces deux fleurs à partir des seules feuilles est un exercice... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 17:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

18.02.05

bleu de mes dilemmes

(gentiane de Clusius, Saint-Guillaume, Isère, le 21 avril 04) La couleur bleue reste associée, dans mon esprit, à l’idée de l’eau et les fleurs ainsi éclairées réalisent le miracle de la lumière liquide. De vague bleuet en vague gentiane, la Nature, c’est dans un même regard ce qui m’emporte et ce qui me fixe, ce qui me libère et ce qui me retient. La Nature n’est pas dans mon réel. Elle en déborde. Il en découle.
Posté par Richard G à 14:43 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
15.02.05

la marche de l'empereur

      (San Sebastian, statue du Mont Urgull)     « Mitterrand est mort ». C'était un jour de neige - comme aujourd'hui. La nouvelle était tombée des lèvres plissées de ma patronne, que je vois encore s'ébrouer sur le perron de l'agence, son manteau vert bouteille étoilé de flocons. Nous n'avions pas épilogué, je la savais de gauche, je m'étais vite remis au travail. La sortie du film de Robert Guédiguian, « Le promeneur du Champ-de-Mars », sur les derniers mois de la vie du Président de notre... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 19:45 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
13.02.05

les abeilles bourdonneront

  (sous le Touret, le Périer, massif de l'Oisans, Isère, 20 mars 04)    Et jusque là, le bourdon m'habille. L'on va dans ces piètres jours, à piétiner les dernières pitiés du soleil. Passer devant les seuils trempés, regard absent, lèvres gercées, qui remuent parfois pour chantonner une mélancolie exaspérée, ou reprendre souffle, à la montée de la nuit. Une blessure au coude, une déchirure dans le dos et du travail par-delà les collines m'éloignent quelque peu de cet ouvrage. Ombre qui rejoint les ambres,... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 21:36 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
10.02.05

distance de visibilité

(azuré de la bugrane, vers Valgorge, Ardèche, le 9 mai 03) Replié, les yeux gonflés devant le café. Tout repose, silencieux. C'était encore un rêve. C'est étrange, les rêves. Ils vous emmènent parfois dans des couloirs dérobés, sur des chemins que vous ne pouvez pas emprunter le jour. L'autre nuit, je retrouvais mon grand-père. Il allait bien. Les joues rebondies, le cheveu gris soigneusement peigné, il plaisantait : « C'est bon, je vais sortir d'ici, je n'ai plus rien à y faire ». Une rencontre inattendue... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 13:39 - - Commentaires [11] - Permalien [#]