avant la lettre

[pages en regard]

01.02.06

le chant des sans-partis

(shama dayal - Copsychus saularis , The Gap, Malaisie, le 6 août 05) Finalement les hommes se sont rapprochés des oiseaux. Ils chantent sans intention artistique, sans souci d'inventer ou d'exprimer. Pies, perruches, dindons : les croupiers de la variété française s’observent et s’imitent ad libidum. Posture simiesque, vocalises superposables au demi-soupir près. Ils se jouent de la musique, ne jouant que d’une technique, celle qui leur permet de pousser la note juste. Pardon : de parodier la note juste. Pour la chair, le... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 00:34 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

17.01.06

napalm sur les consciences

(rainette de Rosenberg - hyla rosenbergi, Marino Ballena, Costa Rica, le 11 août 04) Cette rainette géante d’Amérique centrale aura peut-être disparu de la surface du globe d’ici 20 ans, comme un tiers des espèces d’amphibiens. La cause de ce massacre gigantesque, le plus important et le plus rapide depuis les dinosaures, n’est pas seulement l’activité humaine. C’est aussi la pensée de l’homme, ou du moins de certains, qui dévaste le monde à grande échelle. Le journaliste Pierre Kohler avait déjà publié un livre douteux il y a... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 23:11 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
09.01.06

solitude à deux

(vers Er-Rachidia, Maroc, le 12 avr. 05) « On n’aime plus personne, dès qu’on aime. » (Marcel Proust)
Posté par Richard G à 11:32 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
02.12.05

d'ailleurs il n'y avait personne

(Confolens-le-bas, le Périer, Isère, le 20 nov. 05) A leur façon de se regrouper, on voyait bien que les maisons sentaient le froid venir. C’était deux jours avant les premières neiges, juste au passage du soleil à la nuit. Maintenant, cette image est un souvenir. Le hameau s’agrippe toujours à la pente, mais c’est la glace qui le fixe à elle. Sans clocher pour entendre le temps, les hommes qui restent là n’ont plus d’âge. Leurs lèvres givrent. Ils n’arrivent pas à se parler alors ils chuintent, boivent pour chuinter encore. Un... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 00:38 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
12.11.05

moteur à déjection

(bousier - Geotrupes stercorarius, Bois des Rollands, Varacieux, Isère, le 11 nov. 05) Chiez, déféquez, fientez, il en restera toujours quelque chose. Ce que l'homme cherche à enfouir ou à dissimuler, la nature le fait ressurgir, tôt ou tard. Et de quelle manière souvent ! Bien avant nous, des créatures ont inventé le recyclage. La technique du bousier est garantie sans dioxine. Le coléoptère est un artiste, un sculpteur d’autant plus émérite qu’il travaille son matériau sans conscience officiellement reconnue, accordant au déchet... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 10:40 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
23.10.05

l'arbre qui cache la montagne

(Les Galovières, Monestier-de-Clermont, Isère, le 22 oct.05) Hier, l’automne donnait quelques coups d’aile à flanc de montagne. Hésitation du baromètre, mercure malingre. Quelques arbres plantés au vent se retrouvaient déjà dévêtus. On eût dit qu’abandonné ici à son silence géologique, le monde pulsait un sang noir par ses veines tordues.
Posté par Richard G à 19:19 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

20.10.05

il y a du monde au balcon (5)

Vous pouvez retrouver la série complète des photos de cette séquence dans l'album du monde au balcon.
Posté par Richard G à 20:38 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
14.10.05

voyageurs d'espérance

(sur le fleuve Selangor, vers Batang Berjungai, Malaisie, le 30 juil.05) Sur le revers de la lumière, frôlant mica, l'encre s'étale. L'ombre clapotée invente une sérénade, ode au ballet des lucioles sous le ciel usé. Une rame tremblée, comme un jour ancien qui dérive dans le courant pâteux des siècles. N'avons-nous pas toujours été là... La puissante haleine de l'eau gisante trouble l'effort, noie le souvenir. Et là un banc mou de boue pour attendre, apprendre la patience. Sur le fleuve paresseux, en un songe égaré, l'éternité... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 14:24 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
20.09.05

la mélancolie du crapaud

(crapaud masqué - Bufo melanostictus, Kuala Selangor, Selangor, Malaisie, le 29 juil.05) Nos sociétés s’effarouchent au seuil de forêts trop profondes et dans les herbes trop hautes, de la même manière qu’elles se détournent de la rugosité des êtres. Elles voudraient nier l’obscurité (on a planté de nouveaux lampadaires le long de ma rue), refuser les jungles comme les passions inextricables, retenir les jaillissements des corps, prévenir l’errance du désir, n’envisager que le quantifiable, le décodé et le lisible. Il ne saurait y... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 09:06 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
11.09.05

quadrillés

(photos France et Malaisie 2003 - 2005) Idée fixe, hantise, manie. Lieux communs. Idéologie de la rectitude? Culte du rangement? (L'écologie et l'humanisme sont indissociables, au sens où l'horreur que l'homme inflige à lui-même renvoie indéfectiblement à l'horreur qu'il imprime sur la Nature. Corollaire : on n'améliorera pas durablement le sort de l'humanité sans veiller en même temps à épargner l'environnement)  
Posté par Richard G à 16:44 - - Commentaires [10] - Permalien [#]