avant la lettre

[pages en regard]

03.07.05

sous-entendu

(amanite safran - Amanita crocea, Bois des Ramiettes, Theys, Isère, le 3 juil. 05) L’ove : sorte d’ellipse du langage qui se concentre sur le sens de la vie. (mais qui de la Nature ou de la poule a fait ce champignon ?)
Posté par Richard G à 18:39 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

29.06.05

décolletage

(pulsatille des Alpes, Pulsatilla alpina - Col de Nordy, Saint-Michel en Beaumont, Isère, le 11 juin 05) On s’aime, un peu, beaucoup, passionnément… Et puis un jour, plus du tout. Mais longtemps après la fanaison, les cheveux gardent la douceur des mains qui s’y étaient perdues.                                         ______________________________ On ne peut pas se préserver d’avoir été. La porte qu’on... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 00:29 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
21.06.05

procession d'effroi

(ascalaphe soufré - Libelloides coccajus, Col de Parquetout, Saint-Michel les Beaumont, Isère, le 11 juin 05) L’été ferme les prières. Il absout les consciences, signe les permissions. Nulle délivrance pourtant. Aucun vent pour écarter l’herbe cramponnée à sa pauvre terre jaunissante, aucune pluie pour détordre les molles courbures du blé. Papillons comme cent petits chiffons pendants. Cigales comme cymbales désassemblées. Après le printemps, ce n’est plus le bonheur, ce n’est plus l’harmonie. Juste un qui-vive somnolent au front... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 20:58 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
02.06.05

brève rencontre

(chevreuil - Capreolus capreolus, la Tour Ronde, Domène, Isère, le 26 mai 05) A l’heure où enfle la rumeur des grillons, quand le vent poursuit sa dernière caresse sur la trame tissée du pré, vient la surprise. Dans le déclin de la lumière et le silence des oiseaux, un sursaut. Une ondulation, un regard. Deux êtres se trouvent. Une douceur à peine goûtée et déjà fuyante. Inaccessible promesse de la complicité. Disparue. Mais peu m’importe. Tant qu’il me reste à marcher, j’irai à vous. J'aime la souple et tremblante illusion de... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 22:11 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
07.05.05

jungle life

(Misumena vatia et Syrphus ribesii sur ficaire, Col des Deux, 1200m, Gresse-en-Vercors, Isère, le 7 mai 05) Tel est surpris qui croyait prendre ! Ou comment une photo ratée révèle son intérêt une fois rentré au bureau. Je n’avais pas vu sur le terrain la thomise, cette araignée qui change de couleur selon la fleur où elle se trouve : l'objectif était guidé vers les zébrures de l'insecte, que je croyais affairé à butiner... Heureusement que je ne suis pas une mouche, je me serais fait croquer à mon tour !
Posté par Richard G à 19:45 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
02.05.05

on marche, c'est tout

  (erg chebbi depuis la piste d'Erfoud, Er Rachidia, Maroc, le 11 avril 05) Ce qui n’est pas ne sera plus, ce qui fut ne peut changer. Le désert, ce n’est pas seulement l’immensité minérale qui s’étire au devant de nos pas, le désert est aussi le moment où l’on perd le sens de chaque chose et ses repères et ses figures. Il est dans l’heure qui fuit entre les tilleuls sans ombre, dans le chaos immobile des saisons qu’un trille d’oiseau vient brièvement d’éclairer. Le désert ensable la course des siècles après le souvenir... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 12:32 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

27.04.05

mute mode

    (derrière l'auberge du Sud, Hassi Labied, Er Rachidia, Maroc, le 12 avril 05) Les moments de la vie intérieure sont singuliers et incomparables. Les mots abstraits et généraux ne peuvent que les banaliser et les trahir. Et tandis que les mots sont distincts et séparés les uns des autres à l’image des objets dans l’espace auxquels ils s’appliquent, les fragments de cette vie intérieure se fondent les uns dans les autres comme les parfums de deux corps emmêlés dans l'amour. La tristesse infinie et le bonheur le... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 08:39 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
15.04.05

anode démodée

  (lécanore, Sinard, Isère, le 28 mars 04) [le soleil brille toujours quelque part.]
Posté par Richard G à 11:22 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
05.04.05

les chants d'amor

    (rossignol philomèle - luscinia megarhynchos, Sant Pere Pescador, Gérone, Espagne, le 29 mai 04) Le retour du rossignol est annoncé. Son chant nocturne, jaillissant du fin fond d’un bosquet, marque l’arrivée du vrai printemps. La cascade de ses notes mélancoliques, mêlant trilles et flûtes, m’élance inévitablement vers le doux souvenir de ces longues soirées de mai dans la campagne catalane. Il faut entendre le rossignol prendre son élan sur sept ou nuit notes identiques, atonales, presque poussives, avant... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 12:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
20.03.05

le fantôme des roselières

     (butor étoilé - botaurus stellaris, Les Valliers, Sinard, Isère, le 20 mars 05) « A la moindre alerte, il s’amincit, s’allonge silencieusement, se raidit en tendant le cou presque verticalement, le bec pointant vers le ciel, face à l’importun. Des heures durant, il peut rester figé dans cette attitude, car il est très craintif et méfiant : sait-il peut-être qu’il ressemble ainsi davantage à une vieille touffe de roseaux qu’à un oiseau ? » Paul Géroudet, in Les Echassiers, Delachaux & Niestlé, 1948.Nous... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 22:37 - - Commentaires [17] - Permalien [#]