avant la lettre

[pages en regard]

16.01.06

chili con madre

bronzes_dali1
(musée Dali, Figueras, Espagne, le 30 déc. 05)

Voilà un événement qui va conforter la stratégie populiste de Nicolas Sarkozy. Michelle Bachelet, nouvelle présidente chilienne, a notamment gagné l’élection parce que son rival Sebastian Pinera n’a pas fait le plein à droite. Jugé trop modéré par les nostalgiques de l’ex-dictateur Pinochet, le candidat malheureux a été handicapé par un mauvais report de voix dans son camp. A bien comparer les discours de campagne, on s’aperçoit d’ailleurs que c’est Bachelet la socialiste qui parle d’ordre et de sécurité avec le plus de conviction, son rival s’étant concentré sur des arguments économiques. Rassembler à droite nécessite apparemment d’agiter le verbe gras et de répandre l’épouvante plus que de raison, ce que s’est bien gardé de faire Pinera. Honneur à lui. A son avantage, cette fille d’un général d’armée d’aviation s’est montrée offensive sur tous les grands sujets de politique intérieure, y compris sur l’environnement (parent pauvre des programmes menés en Amérique du Sud). Sans dérapage sémantique, quitte à verser régulièrement dans les clichés convenus d’un « je serai la présidente de tous les Chiliens ». Facile à dire quand son prédécesseur Ricardo Lagos, d’inspiration politique semblable, a surtout réussi à creuser les inégalités sociales. Le peuple chilien a en tous cas fait preuve d’audace et de modernité (sans modernisme) en portant une mère non mariée et agnostique à la tête d’un pays réputé machiste et largement catholique. L’envoyée spéciale de notre parti socialiste à nous, Ségolène Royal, a dû noter tout ça avec intérêt et beaucoup d’espoir. Faut-il encore que le PS français soit aussi audacieux et moderne que les Chiliens. A écouter les ricanements d’Emmanuelli et de Fabius sur la validité d’une candidate féminine à l’investiture présidentielle, on peut légitimement en douter…

Posté par Richard G le 16.01.06 - bleu - Commentaires [14] - Permalien [#]

Commentaires

    Bachelet ?
    Au Noooooooord, c'etait les coroooooons tada daaaa... Heuu, desole.
    J'aimerais bien une presidente, pour la France.

    J'irais bien au chili moi tiens. Voir le desert d'atacama, l'altiplano et le lican cabur.

    Super image Richard.

    Posté par , le 16.01.06 à 10:52
  • Pintel, Bachelet, j'ai pas osé, tu l'as fait pour moi, merciiiii !
    Figure-toi que le Chili a failli être ma prochaine destination de voyage. Moi aussi le désert d'Atacama me fait rêver. Mais pour l'observation de la faune et bourlinguer dans les Andes, il vaut mieux partir en octobre-novembre (c'est encore l'hiver en août, ma seule possibilité de vacances). Du coup, on va se rabattre sur un pays voisin, au climat et au relief un peu plus propices à l'étude de la nature... Salta, Jujuy, Iguazu, la Pampa nous voilà

    Posté par , le 16.01.06 à 11:04
  • ça me choque de considérer l'élection d'une femme comme étant une "preuve de modernisme"...cela ne devrait il pas être simplement une preuve d'humanisme?
    Ce qui devrait tomber(c'est à dire choisir la personnalité la plus à même de conduire un pays, toutes choses étant égales par ailleurs) sous le sens est bien loin de faire l'unanimité, en tout cas en France, où l'on s'enlise dans des considérations ridicules, n'arrivant pas à passer le cap d'un vrai virage social...on dérape, on dérape

    Posté par , le 16.01.06 à 11:15
  • Une femme au pouvoir ! une femme au pouvoir !!

    Bon ok je me calme, mais c'est vrai que nous n'avons jamais eu de présidente en France, et on voit le résultat ! remarque le résultat aurait peut etre été pire... quoique j'en doute...
    Voyons comment va se débrouiller Michelle Bachelet dans les jours et mois à venir...
    Parenthèse : Salvador Dali homme excentrique...j'aime beaucoup

    Posté par , le 16.01.06 à 11:22
  • Je comprends ton émotion, Démo. Quand je parlais de "modernisme", c'était peut-être plutôt de modernité, en opposition à "archaïsme des mentalités", pas au sens de "collage à la mode". Tiens, je corrige mon (faux)lapsus. Merci. Je crois qu'en France le PS est surtout resté un peu traumatisé par l'image désastreuse du passage d'Edith Cresson à Matignon.

    Au Gré : la femme est l'avenir de l'homme, on y est enfin. Les exemples ne manquent pas ces jours-ci, en Allemagne, en Finlande et même au Libéria. Et sinon, tu es foooooolllllle du chocolat Lanvin, toi aussi ?

    Posté par , le 16.01.06 à 15:58
  • Concernant Edith Cresson, ne crois tu qu'elle a eu affaire à une pente bien bien savonnée?
    C'était juste du marketing, mais fallait qu'elle se plante...
    Notes qu'on est plus indulgent avec l'incompétence masculine, pas besoin de voir en politique, c'est la même règle partout....

    Posté par , le 16.01.06 à 18:01
  • Je me garderai bien de toute spéculation sur les tenants et les aboutissants de sa nomination. Je retiens justement son célèbre "La Bourse, j'en ai rien à cirer" comme un argument marketing pour rassurer l'aile gauche de son parti. Ce n'est pas que nous soyons plus indulgents avec les incompétences masculines, c'est plutôt que, pour ma part, j'idéalise encore peut-être les femmes au pouvoir. Pour ce qui est des hommes, la cause est entendue depuis belle lurette.

    Posté par , le 16.01.06 à 18:14
  • Justement... N'idéalisons pas trop... Personnellement, je ne veux ni un homme, ni une femme, mais un être (humain si possible) ayant les capacités à gérer un pays, peu importe son sexe.

    Ségolène en déçoit plus d'un dans sa région, y compris - ou devrais-je dire "surtout" ? - dans son propre camp.
    On a connu outre Manche la Dame de Fer... Ici, le fer est dans un gant de velours...

    Posté par , le 16.01.06 à 22:17
  • Tiens, c'est marrant, je me suis aussi posé des questions sur l'argumentaire de campagne de Bachelet. Du socialisme libéral, social et saupoudré de sécurité, c'est curieux.

    Quant à tes doutes, c'est justement la réaction des escrocs précités qui ne donnent pas beaucoup d'espoirs sur l'avenir.

    Posté par , le 17.01.06 à 10:33
  • Les femmes au pouvoir, ouaiiiiiiii !!!
    Vivement que ca arrive, je n'en peux plus de voir toujours les memes vieux males en cravate, deconnectes de la realite, et interesses par leur propre carriere nous rabacher les memes discours..
    Une touche de sensibilite feminine, ca ferait plutot du bien a ce pays. Va falloir s'y faire les mecs, gouverner n'est plus uniquement une question de testosterone.

    Bon et sinon, y a de la faune dans l'atacama, et la bolivie et les lagunas et salars sont proches.. Mais oui, bon, les chutes d'iguazu...

    Posté par , le 17.01.06 à 11:40
  • Je découvre A peine...
    Merci, tes photos ravissent mes rétines, et me transportent ailleurs !

    Posté par , le 17.01.06 à 15:46
  • "A propos" de femme au pouvoir, bravo pour ton intuition (la martingale semble efficace à distance et même sans les questions indiscrètes !!).

    J'ai un retard coupable de lecture de tes dernières notes, je m'y mets, je m'y mets !

    Posté par , le 17.01.06 à 18:13
  • Content d'avoir été le premier à parier pour une fille. Je te souhaite tous les bonheurs du monde à la couver.

    (ma martingale, allez, je te la livre : les demoiselles qui prennent du retard à la lecture de ce blog font des filles. Tu sais ce qu'il te reste à faire si tu veux un petit frère pour ta pouponne

    Posté par , le 17.01.06 à 23:25
  • très intéressante analyse, même si je suis désolée d'apprendre qu'une des cause du succès de Michelle Bachelet a été que Sebastian Pinera n'était pas assez proche de l'extrême droite au goût de certains qui n'ont pas votés pour eux.

    Je dois être ultra ou crypto féministe : je rêve d'un monde où l'on ne fasse pas gaffe que l'élu soit homme ou femme (1), juste compétent, de bon sens et pas (trop) corrompu ni corruptible.

    (1) et où l'on ne fasse d'ailleurs pas non plus attention à la couleur de sa peau ni à ses orientations sexuelles, où ce soit quelque chose qui n'ait plus de poids dans le jugement de ses concitoyens quant à ses capacités à diriger un pays.

    Posté par , le 22.01.06 à 20:00

Poster un commentaire