avant la lettre

[pages en regard]

11.01.06

le ciel n'est plus très loin

rochasson1
(domaine de Rochasson, Meylan, Isère, le 11 janv. 06)

Le front collé à la vitre, l’espoir qui lancine. L’amour des jardins, en hiver, ressemble à l’amour de la solitude.

Mais voilà que la brume se déchire comme une robe de papier. Cœur en-dessous.
La pureté du soleil fouille le temps, soulève un miracle éternel. Le peintre s’éveille. Et dans la molle et morte flexion végétale, quelques arbres imposent, sous la lumière restaurée, l’idée d’un jaillissement.

« Le plus petit des jardins reproduit moralement un territoire sans limites, étend sur l’univers entier son pouvoir transfigurateur. Il est une œuvre de foi, et le plus modeste des jardiniers fait, à lui seul, exister la nature aussi pleinement, aussi souverainement que le croyant le plus humble fait à lui seul exister Dieu. » (Les Sources, Pierre Gascar, Gallimard, 1975)

Posté par Richard G le 11.01.06 - bleu - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    Le plus petit des jardins fait rêver. Un seul de ses bruissements peut être à l'origine d'un roman, un peu de brume dans ses branches et il inspire un joli billet.

    Posté par , le 11.01.06 à 21:59
  • Le ciel cyclothyme

    C'est probablement la désespérance incoercible du ciel à certains moments de son cycle de mues qui rend les arbres si audacieux, même effeuillés, et les jardins si adroits et discrets à préparer des retrouvailles.
    Le ciel est un boudeur intermittent qui nous donne parfois l'envie de le laisser cuver sa déprime. En attendant sous la couette, et derrière de jolis volets peints , on rêve de balades sur des montagnes à lacs ensoleillés.

    Posté par , le 12.01.06 à 07:49
  • Mais, il va arrêter d'écrire des trucs qui me touchent celui là?!(oui, oui, je sais bien ce n'est pas pour me toucher qu'il les écrit).

    Posté par , le 12.01.06 à 13:20
  • Je n'aime pas l'hiver à cause du froid qui m'épuise, mais j'aime l'allure qu'il donne aux arbres.
    On dirait qu'ils nous parlent et plus directement que quand les feuilles les habillent.

    Posté par , le 22.01.06 à 19:50
  • PS : je voulais dire en nos contrées bien évidemment. L'hiver n'est pas le même partout, ni non plus la végétation.

    Posté par , le 22.01.06 à 19:51

Poster un commentaire