avant la lettre

[pages en regard]

10.01.06

pêcheur de rêves

jeune_pecheur_filtered
(Tasik Chini, Malaisie, le 12 août 05)

Enfant, j’ai passé des étés entiers immobile sous le soleil brûlant, assis entre les bateaux des ports. Mes rêves tenaient à un fil, noué au bout d’un roseau que j’agitais des heures durant comme une baguette magique au-dessus de la mer. Un bouchon de liège, trois hameçons de rechange, quelques poignées d’escargots blancs en guise d’appât et je m’en allais rêver toute la journée, le regard happé par le petit clapot. Rêves d’argent et d’arc-en-ciel, tous ces poissons scintillaient comme un trésor dans mes seaux en plastique, quand d’autres gamins du même âge les remplissaient de sable gris. En ce temps-là, la mer était généreuse. Sars, serrans, oblades, girelles, gobies, blennies, crénilabres ! J’aimais faire sonner la poésie de ces noms compliqués à chaque prise. Il y avait aussi la joie immense d’échapper à l’ennui et au brouhaha de la plage. Mes parents m’abandonnaient là entre deux barques amarrées, ils me retrouveraient le soir à la même place. La peau tannée, le regard pétri de joies ruisselantes comme les couleurs de mes seaux, les doigts empuantis par les escargots et les poissons macérés au soleil. L’odeur, cette sainte odeur, effrayait ma mère à chaque fois. Le parfum incrusté sous mes ongles longtemps après la douche me rassurait au contraire. Il était la trace, douce et complice, d’un sentiment que je n’avais même pas à nommer pour m’en délecter. Le sentiment du soleil et du rêve, une espèce rare d’infinie liberté. 

 

Posté par Richard G le 10.01.06 - bleu - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    A chacun son roseau, à chacun ses rêves?
    rêver c'est aussi construire des châteaux( de sable) en Espagne,
    Ah! ces souvenirs qui soudain émergent...aussi frétillants que les poissons multicolores au bout du fil à pêche!
    C'est aussi la mer qui a tramé mes rêves.

    Posté par , le 10.01.06 à 09:46
  • Tout est dit dans une photo comme celle-ci : vous semblez laisser transparaître la grâce de l'être tout entier présent dans ce qu'il fait...

    Posté par , le 10.01.06 à 12:48
  • Je me suis toujours dit que les pêcheurs devaient être des sages...

    Posté par , le 10.01.06 à 19:38
  • T'étais rudement bronzé quand tu étais petit, dis donc !

    Posté par , le 11.01.06 à 13:19
  • Et t'avais les cheveux noirs...

    Posté par , le 11.01.06 à 14:45
  • Exact, les gens, mais pour le reste, rien n'a changé.

    Posté par , le 11.01.06 à 19:53
  • Moi aussi j'allais a la peche quand j'etais petit.
    J'en garde de tres bons souvenirs.
    Ca enseigne la patience et l'observation, et a relacher les poissons qu'on a pris pour qu'ils deviennent plus grands aussi

    Posté par , le 12.01.06 à 11:55
  • Pintel, la pêche a nourri mon amour de la Nature. Entrer en contact intime avec les animaux, les ressentir a renforcé mon intérêt pour la vie sauvage. Raison pour laquelle, d'expérience, je ne suis pas un anti-chasse ou un anti-pêche doctrinaire. Il y a de vrais amoureux de la nature dans ces communautés (mais aussi tant d'extrêmistes, soyons clairs). La capture est parfois un premier pas vers la prise de conscience écologique, parce qu'on y voit la beauté du vivant de plus près. A contrario, l'interdiction de capturer les amphibiens, et partant des têtards, aujourd'hui, risque d'éloigner les enfants de la découverte de la nature et donc de l'écologie...

    Posté par , le 12.01.06 à 18:00
  • Belle photo, la concentration de l'enfant.

    Quels beaux noms avaient les poissons d'antan (enfin, antan, je m'entends ...)

    Posté par , le 22.01.06 à 19:48

Poster un commentaire