avant la lettre

[pages en regard]

25.10.05

gobe le globe

mouche_fleur1
(mouche Graphomya maculata sur grande radiaire Astrantia major, Col de Fraisse, Treffort, Isère, le 22 oct.05)

A quelle heure vont-ils enfin oser rêver du monde tel qu’il est ? Et quand s’éprendront-ils de la vie ? Comment réussissent-ils à ne pas s’interroger, si ténus si ternes dans ce cosmos qui les écrase ? Pourquoi ne voient-ils la planète que d’une seule et infime extrémité, sans jamais la considérer toute entière ? L’émotion, le mystère, la fragilité essentielle, le miracle, en admettront-ils un jour la richesse immense ?

Posté par Richard G le 25.10.05 - rouge - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est pas demain la veille. Un jour, peut-être. Ils s'en foutent ! Ca, c'est culturel, ça ! Nan, ça serait trop de bonheur pour eux...
    Ha merde, j'avais oublié, il faut être po-si-tif !

    Posté par , le 25.10.05 à 23:39
  • Peut-être parce que ça serait insupportable pour beaucoup que d'accepter que nous ne sommes pas le centre du monde ?

    Quand ? Pour eux, quand il sera trop tard et que nous pleurerons notre belle planète et ses richesses. Juste avant que nous sortions de la danse sans que rien ne nous pleure, nous, poussières d'étoiles.

    Posté par , le 26.10.05 à 09:26
  • Ben oui, heureusement qu'il existe quelques personnes pour trouver ce genre de beauté vraiment Treffort, heu pardon très fort.

    Posté par , le 26.10.05 à 10:22
  • C'est pas grave, l'essentiel c'est que l'on puisse s'emerveiller nous-memes et de profiter du temps qui nous est imparti.
    Pour les autres, ceux pour qui posseder un chouia de pouvoir, une grosse limousine, un gros compte en banque representent l'aboutissement ultime, ils vivent dans un reve eveille et rien ne pourra les en tirer, malheureusement. Alors tant pis pour eux, ils passent a cote de ce qu'il y a de meilleur, c'est comme les gens qui n'aprrecient pas le bon vin.

    Encore une belle macro l'ami, bravo.

    (Oui bon on a les references qu'on peut hein )

    Posté par , le 26.10.05 à 11:25
  • Pintel, avec un pseudo pareil, la référence qui pinte me paraît de bon aloi !

    Lew, huhuhu. Quelques personnes, dans le macrocosme, ça pèse pas lourd hélas.

    Anne, c'est la conscience qui veut que nous nous imposions sur Terre. Pourtant, nos actes, à les décortiquer, nous ramènent peu ou prou au rang d'animaux superprédateurs, "rien de plus".

    Jibé, ben oui, popo(héhé)-si-ti-vons ! Tu nous fais goûter ton pinard bientôt, donc tout va bien.

    Posté par , le 26.10.05 à 12:57
  • Savez vous , M'sieur Richard, que l'indice de contribution à la paix dans le monde ICPM mesuré par le GRIP sur la base de 21 critères dont une série concernant l'environnement(ratification des traités internat.,contribution aux espaces protégés,empreinte écologique..), Au palmarès 2005 de la paix dans le monde , la France sur la variable environnement est 91iéme /150 juste devant les Etats-Unis 92iéme!
    La palme revenant à L'Equateur...on se prend à rêver de paradis perdu...
    Selon le prix Nobel de la paix 2004, Wangari Maathai, la notion de paix doit être élargie et ne peut exister sans un développement équitable qui suppose gestion durable de l'environnement...
    alors je veux encore y croire...

    Posté par , le 26.10.05 à 15:01
  • Merci Mam'zelle Lili. J'ai approfondi ma recherche suite à votre intervention, je suis allé trouver les classements sur le site de Géo. Je trouve discutables les critères retenus, notamment dans le tableau Environnement, par trop "technocratiques" et qui ne tiennent pas compte du patrimoine naturel préexistant dans chaque pays. Madame Maathai est sage, mais nos petits barons de dirigeants vont-ils l'écouter...

    Posté par , le 26.10.05 à 20:58
  • oh la la, vraiment splendide la photo. Vous m'épaterez toujours Monsieur Richard !

    Posté par , le 26.10.05 à 21:54
  • "Mais j'espère bien vous épater longtemps, mamzelle Augré Duvent", fis-je, humble, ce soir d'automne venté par le Sud.

    Posté par , le 26.10.05 à 22:06
  • gestion durable?

    Quel vilain mot, gestion durable... Durable passe encore, mais "gestion" accolé à ce mot... Quelle horreur.
    je ne crois
    qu'en
    la décroissance.
    Elle seule, pour spartiate qu'elle puisse paraitre, nous rendra le gout des choses simples et vraies, ces petites choses oubliées que notre confort abusif nous empêche de voir, et permettra surtout de mieux partager les richesse de notre pauvre boule bien caboissée et qui n'en peut mais...


    On y viendra. Tôt ou tard.

    Posté par , le 27.10.05 à 01:07
  • La décroissance ne peut être le fait que d'une prise de conscience individuelle, nous sommes tous des consomm'acteurs...agissons dans le bon sens en consommant moins...
    Pour le reste, Viviane, vous avez raison, les mots sont laids, mais que voulez vous nos politiques ne sont pas poètes...

    Posté par , le 27.10.05 à 07:58
  • Ah, la décroissance... Tout un programme, Viviane, sur lequel j'ai eu déjà l'occasion de m'exprimer. Le sujet semble brûlant (à l'image du réchauffement de la planète n'est-ce pas?), nous en reparlerons donc.

    Posté par , le 27.10.05 à 08:19
  • N'est-ce pas finalement que le temps que nous gaspillons matériellement qui nous empêche désormais d'avoir l'oeil au Monde ?

    Posté par , le 27.10.05 à 14:44

Poster un commentaire