avant la lettre

[pages en regard]

12.10.05

autodafé (un coin au soleil)

papillon_orange1
(papillon inconnu près du Gunung Brinchang, Cameron Highlands, Perak, Malaisie, le 2 août 05)

Rien de ce qui se passe dans la profondeur des forêts ne peut nous être indifférent. L'alphabet dessiné sur les ailes du papillon fait aussi partie de notre livre personnel. Quand les dernières jungles auront été éventrées, l'humain aura vidé son dernier sac de mots. Des pages blanches au gré du vent : c'est le coeur qui se battra contre le silence.

La forêt tropicale a encore perdu près de 30 millions d'hectares l'an passé. En dix ans, le nombre de lecteurs de la presse en France a chuté de 20 %.

Posté par Richard G le 12.10.05 - jaune - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    bin youpi!!

    on vas être de plus en plus a lire des blogs, alors!

    bonne nuit!

    tres belle photo et evidement tres beau spécimen.

    falO

    Posté par , le 12.10.05 à 02:54
  • Et plus beaucoup de lettres d'amour écrites sur du papier pour se dire qu'il y a une bonne raison...

    Posté par , le 12.10.05 à 09:08
  • Zut, il y avait une faute de frappe dans le texte initial et personne ne me l'a fait remarquer ! Ecrivons peu, écrivons bien !

    Falo, merci pour le papillon, je crois que c'est une espèce rare, confinée aux plus sommets du pays.

    Anne, ah les lettres d'amour en papier, comme les cocottes, ça fait des lustres...

    Posté par , le 12.10.05 à 15:16
  • Richard, tu n'aurais pas fait une autre faute de frappe (ton nouveau clavier doit déconner), dans la 3ième ligne de ta réponse ?..
    N'empêche, magnifique photo !

    Posté par , le 12.10.05 à 20:41
  • Décidément j'suis trop naze today. Il fallait lire "les plus hauts sommets". Heureusement que tu es là, mon ami. Que serais-je sans toi, que ce balbu immonde?

    Posté par , le 12.10.05 à 22:55
  • Alors qu'au même moment nous savons lire notre propre génome et commençons même à en utiliser l'alphabet !
    De mémoire une citation de je ne sais plus qui : le langage est le seul système qui permet de concevoir tous les autres.
    Sans papillons nous perdrons notre langue.

    Posté par , le 13.10.05 à 16:40
  • Magnifique papillon (et photo). Je n'avais pas remarqué cela hier, mais on dirait qu'il y a de la lumière entre ses ailes, en haut.

    Posté par , le 13.10.05 à 19:15
  • Alpha, oui, une flamme qui dévore ses ailes... Ce n'est pas le flash de l'appareil mais bel et bien une marque distinctive de l'espèce. C'est ce qui m'a inspiré le titre de la note, puis le texte. Improvisation verticale sur la base picturale (j'm'entraîne à expliquer mon travail, car je vais bientôt être interviewé).

    LVN : Bien vu. Et Dieu sait si les papillons l'ont longue, la langue !

    Posté par , le 13.10.05 à 19:24
  • arg
    quelle photo, c'est superbe.
    teleobjectif ? macro ? je veux bien des details

    Posté par , le 14.10.05 à 14:18

Poster un commentaire