avant la lettre

[pages en regard]

10.10.05

original origami

futaieblog
(forêt des Ramiettes, Theys, Isère, le 8 oct. 05)

Tu disais : "La beauté ne partage pas les eaux de la vie et de la mort. Elle est leur ligne d'horizon : la limite qui ouvre sur l'infini".

Sur le cadran de la forêt, les aiguilles des conifères n’ont pas l’air de bouger. Arbres sans âge, lenteur de la sève. La forêt offre un jardin pour le ciel, hersé par la pointe immobile du temps. Il me semble qu’ici, l’espace est resté le même, l’espace du matin, intime et gonflé. Je parcours cette pente boisée depuis plus de trente ans, le souffle égal. Trente ans? Non : toujours. Je marche, la forêt me traverse. J’y reviendrai.

Posté par Richard G le 10.10.05 - les yeux d'Hélène G - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

    Tu disais "Ces arbres tels qu'en mon enfance réconcilient l'éternel et l'éphémère, et toi qu'as tu fait de tous ces jours?"
    "Qui es tu? de quelle cime viens -tu?" répondent les arbres au promeneur solitaire et les mille chemins s'ouvrent alors comme un livre...

    Posté par , le 10.10.05 à 22:00
  • bonsoir,

    on dirait carément qu'on est dans un paysage tropical, avec des bananiers ou de palmiers..que sais je.un reflts dans l'eau peut être, avec un léger bruissement, mais léger.

    bon moi je vais voir ou est ma tigresse

    elle se cache tu sais, elle est intimidé!

    bonsoir

    falo.

    Posté par , le 11.10.05 à 00:45
  • J'ai envie d'entendre mes pas crisser sur les aiguilles de pin, maintenant, c'est malin...

    Posté par , le 11.10.05 à 09:46
  • Reviens-y, oui ! En plus, y'a des loups maintenant, alors qu'il y a trente ans...
    On s'y retrouve bientôt, d'ailleurs ?

    Posté par , le 11.10.05 à 12:22
  • Oh j'peux venir !!!!!

    Posté par , le 11.10.05 à 15:51
  • Il y a des pins chez toi, Anne? Chouette. Ici, ce sont surtout des épicéas. Les sapins de Noël quoi !

    Jibé : y'a des loups à Theys? Excellente nouvelle ! La forêt de mon enfance réinvestie par maître lupus, ça me remplit le coeur.

    Sugar : Hop ! Allez, come on baby !

    Posté par , le 11.10.05 à 17:44
  • Oh là eh ! si y a des loups ! ça change tout !

    Posté par , le 11.10.05 à 18:32
  • Les cimes de tes racines !
    Envoutante, la photo.

    Posté par , le 11.10.05 à 19:32
  • En la regardant encore, j'ai eu le tourni.
    Je suis tombé en arrière, aussi.
    Allez Sugar, viens avec nous... sont pas méchants, les loups !

    Posté par , le 11.10.05 à 20:26
  • C'est bon de sentir les mêmes bruits sous nos pas, après 23 ans, passés par là ...

    Posté par , le 11.10.05 à 23:41
  • et moi...

    je pues du sifflet?!

    Posté par , le 11.10.05 à 23:41
  • Mince ! Falo, Mamzelle Lili, j'vous avais pas vus ! Désolé, vous étiez cachés derrère les arbres, non? Sacrés farceurs, va ! Pour la tigresse, Falo, chais pas, mais pour la louve, pourquoi pas. Je suis assez d'accord avec toi pour l'effet tropical, déformation malaisienne peut-être, mais dûe au fait que les branches ont été ramenées à un même flou, because grande ouverture.

    Mamzelle Lili, toujours aussi bô, vos mots. Le blog, le blog !

    Raph, tu connais ce coin aussi ?

    Posté par , le 11.10.05 à 23:58
  • Ben non, c'est pour ça que c'est pas malin, je ne peux pas assouvir... too bad !

    Posté par , le 12.10.05 à 09:07

Poster un commentaire