avant la lettre

[pages en regard]

25.08.05

chronique d'une mort annoncée

vieil_homme_focus
(Orang Asli, Tasik Chini, Pahang, Malaisie, le 14 août 05)

L'identité traditionnelle de la Malaisie se meurt dans les yeux de ce vieil homme issu des tribus primitives Orang Asli. La population indigène de la péninsule compte aujourd'hui moins de 100 000 âmes. Les Orang Asli sont eux-mêmes divisés en pas moins de 18 groupes ethniques, chacun parlant sa propre langue. On les avait vu jouer un rôle-clé dans la guérilla communiste qui agita le pays dans les années 1950, aidant la junte rebelle par la fourniture de nourriture et de renseignements. Le pouvoir officiel n'a pas tardé à racheter les Orang Asli en leur garantissant les mêmes droits sociaux que ceux des populations urbaines. Prix de cette intégration : ils sont arrachés à leurs terres. Le droit au sol de cette population largement inféodée à la jungle n'est pas reconnu et les expropriations pour la culture des palmiers à huile restent massives. Animistes à l'origine, ils ont tendance à se convertir aujourd'hui à l'Islam. Les trois valeurs essentielles des Orang Asli (liberté, tolérance, consensus) et une connaissance inépuisable des secrets de la forêt disparaissent avec eux.

Posté par Richard G le 25.08.05 - rouge - Commentaires [16] - Permalien [#]

Commentaires

    Alors là...

    Richard, mon ami, cette image est magnifique. Elle scotche, devrais-je dire, accompagnée de ton texte. Chapeau bas, photographe.

    Posté par , le 25.08.05 à 21:41
  • ...

    Sans voix, mais cela ne s'entend pas ici.
    Sans mot, car je n'ai rien à ajouter à ceux de Jibé.
    Sidérée par ce flux de lumière dans cette fin inélutable...

    Posté par , le 26.08.05 à 00:12
  • les gens se laissent photographié si facilement dans leur intimité ?
    c'est quoi le truc!

    trés émouvant.

    Posté par , le 26.08.05 à 00:36
  • M'ci, Jibé, photographe toi-même. Agnès, c'est vrai que c'est la lumière, avant même le visage du monsieur (assis sous un palmier), qui m'a incité à dégainer. Falo, le truc, c'est un objectif 300mm discrètement posé sur le rebord d'une fenêtre et un léger recadrage pour accentuer le grain et diluer en meme temps certains traits (la photo originelle était presque trop "propre").

    Posté par , le 26.08.05 à 07:35
  • Une peau parcheminée qui raconte toute une vie...La vraie beauté ne se trouve jamais là ou on l'attend...
    Et merci pour tes textes qui m'apprennent pleins de choses.

    Posté par , le 26.08.05 à 07:46
  • On dirait qu'il dit adieu à ses enfants pour toujours, cet homme.

    Et d'ailleurs, c'est un peu ça, quand on y pense.

    Ca fait mal tout un savoir, toute une culture qui disparaissent. D'autant quand ils sont si importants que ça (j'ai tendance à penser que les animistes et autres chamanes détiennent une grosse part d'une sorte de vérité absolue, mais ça n'engage que moi !).

    Posté par , le 26.08.05 à 09:25
  • Anne, je m'engage de ton côté au sujet des animistes et des chamanes. Si tu savais comme l'hyper-rationnalité de notre société me gave...

    De rien Sugar, je ne fais que transmettre, dans les meilleurs délais, tout ce qu'on m'a appris là-bas.

    Posté par , le 26.08.05 à 12:46
  • Il faut vraiment être attentif pour être capable d'attraper cette émotion dans le regard .. encore merci

    Posté par , le 26.08.05 à 13:11
  • voilà un bel exemple d'assimilation de population.
    L'Etat souhaite unifier son pays, et pour se faire, doit se débarrasser des profondes différences ethniques séparant les populations, qui n'ont jamais demandées à faire partie d'un état, mais ça, c'est une autre histoire(et puis si en plus on doit leur demander leur avis, mais où va-t-on)...afin d'exploiter au mieux la terre et les hommes.
    2 solutions dans ce cas : l'assimilation, ou la destruction, les deux pouvant être conjoints.


    Et dire que nous sommes issus de la même logique d'assimilation sociale, ça fait peur quand on mesure ce que l'on a probablement désappris

    Posté par , le 26.08.05 à 18:12
  • On l'a désappris, demo, sûr que oui. Ma curiosité me pousse chaque jour à contempler et à apprendre du nouveau de la nature. Combien en saurais-je si j'y passais la totalité de mon temps, comme ceux qui avaient appris, avant ? Je reste bien persuadé qu'on a beaucoup de choses à apprendre, à récupérer pour comprendre le fonctionnement du Monde et peut-être de l'humanité.
    Tiens, j'ai presque honte d'être planté devant un ordinateur, ce soir. Je vais aller me régaler de jolis champignons cueillis tout à l'heure, pour me pardonner ça...

    Posté par , le 26.08.05 à 20:32
  • Eloge de l'âge et du regard

    Quand le regard a perdu ses illusions

    il nous donne de quoi contempler ce qu'il en reste

    un visage dans l'abrupt des circontances
    intouchable et sacré

    _______________________
    Merci Richard pour ce rappel utile.
    J'ai mis sur la cause des causeuses un renvoi entre cette photo et les beaux poèmes de Bernard Noël contemplant la peinture crayonnée de Jacques Clauzel chez Fata Morgana... Ce n'est pas pour rien qu'on parle des "traits du visage" qui sont la géométrie apparente de chacune de nos vies. Giacometti l'a compris, dessiné et sculpté.

    Posté par , le 27.08.05 à 08:28
  • ah alors voila ce que j'appelle un portrait.
    excellente photo, parfaite pour illustrer ton propops.
    malheureusement, le cas de cette tribu n'est pas isolé, il y a des trucs horribles du même tonneau qui se passent un peu partout autour du globe.

    Posté par , le 27.08.05 à 11:30
  • Savoir voir...

    Il y a un certain temps que je n.tais venu te visiter... Idiot-bête que je suis...
    Tes photos sont puissantes parce que tu sais Voir.

    Posté par , le 27.08.05 à 18:25
  • Merci Bertrand. Ne sachant être bien pertinent dans mes commentaires, je reste discret sur ton très beau blog. Mais je te suis toujours avec plaisir.

    Posté par , le 28.08.05 à 17:46
  • Splendide

    Splendides images, comme celle-ci, tombée un matin d'orage devant mes yeux ravis, captés, captivés par votre subjectif.

    Posté par , le 02.09.05 à 09:55
  • Merci Guillaume. Et vive les matins d'orage (tiens, voilà une idée de photo).

    Posté par , le 02.09.05 à 13:15

Poster un commentaire