avant la lettre

[pages en regard]

20.07.05

croque vacances

duo_criquets_filtered
(couple de criquets à échelons - Stauroderus scalaris, cascade du Boulon, Sainte-Agnès, Isère, le 16 juil.05)

C'est l'amour à la plage, ah ouh tcha tcha tcha...

Posté par Richard G le 20.07.05 - rouge - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

    amours et coquillages...ah ouh aouh!!!!

    bonnes vacances

    Posté par , le 20.07.05 à 00:54
  • Merci Falo, je ne suis pas encore parti mais le blog aborde sa phase d'été. Il semblerait cher ami que le tien soit en phase d'hiver, ce qui n'est guère réjouissant ( Dis, tu reviens quand?

    Posté par , le 20.07.05 à 07:49
  • waouh c'est trop mignon.

    Posté par , le 20.07.05 à 07:59
  • ... et mes yeux dans tes yeux ahou ahouuuuuu ...

    Posté par , le 20.07.05 à 09:25
  • phéromones, quand tu nous tiens

    .. non?
    bah et alors, il faut bien que l'espèce se perpétue.
    Et l'amour là dedans, me direz vous?
    bah, ce n'est qu'un leurre destiné à rendre agréable la procéation.
    quoique pour les criquets, est ce agréable?
    Et que dire des mantes religieuses, dont la femelle dévore le partenaires une fois l'acte accompli?
    Là où il y a de l'"amour", il n'y a que du plaisir ))..
    quand à nous, pauvres humains, on se croit à l'abris de toutes manipulations hormonales...on se ment à nous même en refusant notre animalité.

    Posté par , le 20.07.05 à 10:32
  • "On se ment à nous même en refusant nore animalité", j'avais un peu abordé le sujet dans une vieille note en tirant dans le sens du "tout n'est qu'hormone". Le sel de l'amour, c'est justement de revendiquer cette animalité (battue en brèche par un romantisme fat et hypocrite) en la "conscientisant". Aimer l'autre, c'est lui confier les clés de son intime animalité, je dirais.

    Posté par , le 20.07.05 à 12:02
  • le romantisme fat et hypocrite n'est autre que la parade nuptiale.
    Que fait on, finallement :
    1- approche en se mettant en valeur (par l'apparence, par le verbe, bref par ce que l'on a sous la main),
    2- offrande de nourriture ("on se fait un restau?"), ou qqs cadeau visant à rassurer le partenaire potentiel (fleurs, etc..d'ailleurs pourquoi des fleurs, c'est vraiment ridicule),
    3- approche pour la procréation ("et si on dansait?"),
    ...et si tout se passe bien,
    4- procréation.
    alors oui, "aimer" l'autre c'est clairement montrer son animalité, sans restriction...mais que d'étapes préalables !!
    Et si on regarde avec un peu de recul tout cela, c'est finallement assez drole, sans surprise, peut-être un peu pathétique, non?

    Posté par , le 20.07.05 à 12:41
  • "Quand même, c'est un peu tristoune de n'en faire qu'une histoire de phéromone" pensa t'il en se remettant une giclée mesurée de son parfum. Il avait rendez-vous avec, le soir même, sur la plage.

    Posté par , le 20.07.05 à 15:04
  • D'accord : sublimons l'amour platonique, le rapprochement des consciences, l'amour sans sexe !!!
    (qu'est ce que ce serait ennuyeux tout de même. Faut croire que je suis très attachée à mes phéromones )) ).

    Posté par , le 20.07.05 à 15:39
  • LaVitaNuda : quand on a un pseudo pareil on peut pas nier ses phéromones, d'abord !

    Démo : prénom, âge, numéro de téléphone et qu'ça saute ! (je blague hein, je blague)

    Posté par , le 20.07.05 à 18:51
  • Tiens, c'est marrant ça, pour une fois que le texte accompagnant la photo était ... euh ... variétochique, les beaux textes sont dans les commentaires
    (ils y sont aussi quand le texte du billet est beau, je veux pas dire, juste souligner qu'aujourd'hui c'est particulièrement ... contrasté).
    et dire que j'ai jamais su en profiter (de l'amour à la plage ouaou ouaou tcha tcha tcha) quand j'avais encore l'âge pour. P'têt ben que j'avais un problème de l'EPO des hormones [soupir]. Remarquez, j'ai jamais bien su profiter de la plage non plus, quand j'y pense.

    Posté par , le 20.07.05 à 22:55
  • Gilda, dans une prochaine jeunesse (en 1989, ok?), je t'emmène sur la Costa Brava. Direction l'Escala, sur les pédalos de la plage de Riells le jour et au Gato Negro à partir de minuit. Tu verras, l'EPO des hormones, là bas, c'est du petit lait.
    Quant au laconisme du texte, il est induit par la période des vacances. Le blog s'est mis au régime minceur de l'été (les statistiques de fréquentation ont chuté de 44% depuis la fin juin, et du coup les textes aussi).

    Posté par , le 20.07.05 à 23:20
  • très partante pour le voyage dans une prochaine jeunesse d'autant de 1989 fut dans ces 6 premiers mois une année où j'étais en forme.
    Et que j'en aurais bien besoin actuellement, tiens.

    PS : ce qui compte, mais tu le sais, n'est pas tant le nombre des lecteurs que leur qualité !

    Posté par , le 22.07.05 à 01:11

Poster un commentaire