avant la lettre

[pages en regard]

25.05.05

avant l'orage

maison_blog_21
(Montagut, parc naturel régional de la Garrotxa, Olot, Espagne, le 11 mai 04)

Le plaisir des jeux s’étant épuisé, le vieil homme se tenait assis sur le perron de la maison, silencieux, un peu courbé, regardant au loin, vaguement, là où l’herbe bleue et l’herbe jaune commencent à se confondre à l’avancée du soir. Il guettait l’arrivée de l’averse, de la pluie éperdue. Longtemps épris des soleils triomphants, il aimait maintenant l’eau qui ruisselle de toutes parts, l’eau qui déborde et qui dégorge des chemins, tellement qu’on ne sait plus si elle tombe du ciel, ressurgit de la Terre ou coule de ses yeux. La pluie viendrait de la dernière colline, annoncée dans un fracas zébré de cymbales. Très vite, elle clouerait ses gouttes ovales sur les troncs et les feuilles, sur les tuiles et les cheminées, les champs, les amours, les regrets. Mais ce soir, l’homme attendait et la pluie ne venait pas. Le vent léger n’avait pas stoppé sa course entre les épis, le rossignol s’esclaffait toujours dans la haie de cistes. Aimer, pleurer, soleil, musique et pluie sont les mots d’une même source. Quand tout se perd et se tarit, il n’est que temps de laisser parler les pierres.

Posté par Richard G le 25.05.05 - vert - Commentaires [12] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est vrai que l'eau est un élément très peu altier, bien que venant d'en haut.
    Sinon, pour la photo, on dirait presque de l'anti-Dali.

    Posté par , le 25.05.05 à 20:28
  • La leçon de pluie

    Ce qui désole le vieil homme a pour nom "distance"...la distance qui le sépare de la lisière où a poussé une chaumière paysanne . Autrefois il lui rendait visite,un ami, une femme y vivaient... Ce qui désole le vieil homme a pour raison la distance qui le sépare de la crête qui dévoile une autre colline où il cueillait jadis l'arôme des buissons dans le feu blanc des étés, Ce qui désole le vieil homme est de saison : la distance qui le sépare de ce mitan de champ à faucher et qu'il faudra bien confier à d'autres bras plus vigoureux, plus jeunes aussi... Mais il y a l'averse qui le console, elle reste à proximité, elle se mêle aux larmes qui ne servent toujours pas à réduire l'écart entre ce qui fut et ce qui va venir à gros pas de remords. Le vieil homme et son harrassement reste pantois devant la beauté crue du paysage, il a l'envie de se dissoudre
    comme la pluie, pour rejoindre le sillon fécond de la bonne terre. Le vieil homme assis aime aujourd'hui la pluie et sa vieille leçon de courage...

    Posté par , le 25.05.05 à 21:10
  • Chic alors, moi qui avais besoin d'un peu de verdure ! Ca fait du bien.

    Posté par , le 25.05.05 à 21:35
  • un silence monochrome

    un silence monochrome
    saupoudra le champs
    et ses paroles brillantes

    Décors et masques
    se dissipérent
    le coeur raturé
    se ressourça

    Posté par , le 26.05.05 à 08:43
  • Pff... Il connaît la nature par coeur, il est excellent photographe et en plus, il est poète. Y a des gens qu'ont tout pour eux. Toujours les mêmes...

    Posté par , le 26.05.05 à 09:46
  • Tu as raison Jacques, il y en a qui ont tout pour eux.... mais ont-il le temps pour tout?
    Magnifique conte, Richard!

    Posté par , le 26.05.05 à 10:57
  • Je ne me lasse pas de regarder cette herbe... c'est splendide.

    Posté par , le 26.05.05 à 12:27
  • Tout ici est splendide. D'ailleurs, c'est pour ça que je viens : je n'aime que les très belles choses.

    Posté par , le 26.05.05 à 13:43
  • Y a-t-il quelque part un ruisseau d'eau pure
    N'existe-t-il pas cet amour qui dure
    Le bonheur est-il bref comme un orage en ciel d'été
    Celui qui sait tout ça est homme plus heureux que moi

    extrait de la chnason de Pierre Perret
    "Le bonheur c'est toujours pour demain"

    Posté par , le 26.05.05 à 13:59
  • u surprise me again*_*,nice work^0^
    Richard,u never pic ppl u meet???

    Posté par , le 27.05.05 à 05:29
  • Phoebe : I hardly pic people I meet because I feel like a thief when I try. Difficult for me

    Ludecrit, même Pierre Perret est dans tes petits papiers, quelle culture !

    Jacques, vous me flattez là. Mais je n'ai ni la culture ni l'énergie qui vous animent, au vu de vos travaux découverts via Google. Impressionnant ! °_°

    Farf, tant que ce n'est que la regarder hein, pas de contre-indication

    Domy, quelle heure est-il déjà? Oh zut !

    Oreillette : merci de votre fertile sillon.

    LaVitaNuda : y'a même plus de salades chez l'épicier du coin? Oh ?

    Marie.Pool : vous me touchez à chaque fois par votre incroyable inspiration. J'en reste bouche bée.

    Garg : de l'anti-Dali? Tiens, je ne me croyais pas contre lui. Et au fait, il s'agit là, sur cette photo, de sa région natale.

    Posté par , le 27.05.05 à 08:25
  • Ce n'était pas dans le sens de contre, mais de contraire. Lui et ses cieux des cinq sixièmes de la toile... J'avais remarqué la localisation en Catalogne, et je me disais qu'il semblait étrange que les mêmes endroits aient inspirés deux personnes de manière aussi antithétiques.

    Posté par , le 27.05.05 à 14:32

Poster un commentaire