avant la lettre

[pages en regard]

21.05.05

(embâcle)

jouet_cass_
(rives de l'Isère, Domène, Isère, France, le 21 mai 05)

[tentative d'illustration d'un poème écrit en novembre 1987]

Entendre les ruisseaux chanter entre les pierres
Regarder les moineaux s’amuser dans le lierre
A travers les carreaux où mes doigts se promènent
Poursuivre les sanglots que mon chagrin entraîne.

Sentir la douce haleine du vent qui vient rire
Goûter les larmes tièdes du ciel sans rien dire
A travers les tilleuls qui parfument la cour
Enjamber les écueils qui freinent ton retour.

Sourire au numéro d’un clown ivre qui passe
Espérer ton vaisseau du large de l’espace
A travers les rideaux humides dans ma peine
Courir après les jours qu’emballent les semaines.

Et ne penser à rien pour ne vivre qu’en toi
S’écarter du rivage et plonger sous tes draps
A travers les pays où tes couleurs résonnent
S’évader des soucis que la vie emprisonne.

Blasphémer sur les toits, incendier les églises
S’ensabler dans un rêve où le futur s’épuise
A travers les photos que mes pleurs ont jaunies
Comprendre au bout de tout que tu n’es plus ici,

Mon enfance.

Posté par Richard G le 21.05.05 - noir - Commentaires [16] - Permalien [#]

Commentaires

    Je connais un petit enfant qui a le meme "chien" sur roulettes...
    Cette photo m'impressionne.

    Posté par , le 22.01.08 à 01:04
  • Je reconnais le tricycle, c'est celui qu'un a jeté la semaine dernière !.. dis, tu n'aurais pas trouvé un lavabo, un bidon Elf et une chaise en plastique, par là ?

    Posté par , le 21.05.05 à 17:46
  • très beau.

    Jusqu'au dernier mot de ton poême j'ai cru que tu parlais d'une femme qui t'avais quitter...et non, c'est pire, c'est de l'enfance dont tu parlais et là, pas despoir possible elle ne reviendra pas !

    je reviens à l'instant de la fnac de Grand Place derrière les guides touristiques, il y a une petite exposition de photos. Lynx, lièvres, jaseur boréal, ours et autres bestioles belles à se damnées.

    Posté par , le 21.05.05 à 18:13
  • Qui sait...

    L'enfance ne serait-elle pas une compagne qui ne nous quitte jamais ?

    Posté par , le 21.05.05 à 19:03
  • Richard, devant la beauté de tes images et surtout, l'humaine tendresse de tes pensées, il faut savoir parfois rester silencieux. Je te dis donc uniquement que je te serre la main.

    Posté par , le 21.05.05 à 19:47
  • Les mots si on...

    Les mots si on les dit
    les mots si on les tente
    l'émotion dilettante.
    Tout est dans le non dit
    de nos mots de bandits.

    Posté par , le 22.05.05 à 02:08
  • une belle image,un beau texte pour un homme sage..justemnt richard lié à tes souvenirs, j'ai fait une image pour toi qui sera un clin d'oeil par falo..inutile de me rmercier cela me fais plaisir..faut juste àttendre que la semaine passe un peu pour la voir..allez bon week end, je vais nager un peu

    Posté par , le 22.05.05 à 10:08
  • Dans le décors

    La petite voiture est allée dans le décors, devenu gris par l'effet du temps. Les couleurs ont passé malgré notre nostalgie. Mais quelle était réellement la couleur de notre enfance ? Etait-elle aussi dorée et colorée qu'on aime croire aujourd'hui ?

    Enfants, avez-vous tous été épargnés par la violence, la dureté du monde et des adultes, pour aimer comparer votre enfance à une amante ?

    A quoi sert la nostalgie ? (C'est une vraie question que je pose.)

    Posté par , le 22.05.05 à 18:22
  • il n'est pas tant question de nostalgie et d'enfance dorée et colorée que de retrouver quelques pièces éparses du puzzle qui nous compose.

    Posté par , le 22.05.05 à 21:36
  • J'aime beaucoup, ton poème change complètement de dimension à la lecture du dernier mot, pour aller aterrir sur la photo.

    Posté par , le 23.05.05 à 10:33
  • C'est, drôle, car je n'ai jamais eu l'impression que mon enfance m'avait totalement quittée.... si ce n'est aussi en novembre 87 lorsque j'ai mis au monde ma première fille, et que je me suis dit...."ca y est, tu es passée de l'autre coté de la barrière". Mais en réalité ce sentiment ne m'a pas envahie très longtemps. Je ne regrette pas mon enfance, je continue de la vivre...

    Posté par , le 23.05.05 à 13:30
  • Mais venir ici, c'est souvent retrouver un petit quelque chose qui nous rattache à des souvenirs d'enfance. Dans les mots, les photos, ou l'association des 2.
    Même si elle n'est plus là, elle affleure, à fleur d'eau.
    Merci pour ces moments là.

    Posté par , le 23.05.05 à 19:10
  • Pareil que Jacques Layani.
    T'es doué, Richard

    Posté par , le 24.05.05 à 20:26
  • La voix de l'enfant

    "Que jamais la voix de l'enfant en lui ne se taise, qu'elle tombe comme un don du ciel offrant aux mots desséchés l'éclat de son rire, le sel de ses larmes, sa toute puissante sauvagerie."

    Ostinato. Louis-René des Forêts

    Posté par , le 26.05.05 à 20:34
  • Vocabulaire

    tu m'as appris un mot nouveau : embâcle... je ne savais pas qu'il existait !

    Posté par , le 26.05.05 à 22:39
  • Woooaawww

    Superbe, envoutant, mélancolique ...J'ADORE !

    Posté par , le 27.05.05 à 21:02

Poster un commentaire