avant la lettre

[pages en regard]

31.03.05

les champs de mort

   (paysage après la déforestation, vers Puerto Jimenez, péninsule d'Osa, Puntarenas, Costa Rica, le 11 août 04) On a rasé une haie à l’entrée de mon village. Je croyais que cela ne se faisait plus de couper autant d’arbres. Une haie, ce n’est pas un bout de forêt, sa fonction biologique est bien supérieure. C’est un merveilleux couloir de vie, une veine longue et profonde où circule en toute sécurité une faune abondante. Des saules, des frênes, des arbustes dont je ne connaissais pas le nom formaient là un large... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 00:45 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

28.03.05

à nos anoures

     (grenouille rousse mâle sur crapaud commun femelle, Freydières, Revel, Isère, alt. 1200m, le 28 mars 05) C'est le printemps et le blog change de peau. La mue n'est pas encore totalement accomplie. L'installation d'albums photos a créé de gros pépins techniques (perte d'une partie des templates notamment), mais nous sommes sur la bonne voie. Vous pouvez déjà consulter deux reportages photos à partir de la colonne de droite. L'un retrace l'épopée amoureuse de nos chers batraciens dans un petit lac alpestre. Le... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 17:09 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
25.03.05

de désir le printemps se dore

    De désir le printemps se doreEt détache ses chevaux rouxIls iront danser sur l’auroreEt boiront à tes cheveux fousUn peu de lune à ta fenêtreC’est le ciel qui poudre ta joueEt les feuillées toutes à naîtreEn tremblées mangeront ton couUn baiser porté comme glaiveGlisse de ma vergue à ta proueDe désir la mer se soulèveEt coule une ancre à tes genoux. (Lune au-dessus du bois des Layaz, Domène, le 22 mars 05)
Posté par Richard G à 19:11 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
23.03.05

komboloi

  (soda à Puerto Viejo de Sarapiqui, Costa Rica, le 30 juillet 04) Il m’arrive de repenser à ces Grecs, jeunes et vieux européens indemnisés au fin fond des Rhodopes, qui passent leur temps à tourmenter des chapelets en buvant du café épais. Un rêve contemporain : compter les heures en enfilade sur le pupitre des jours. Laisser ses sensations s’engourdir, passer des mots dans le praxinoscope fou, jouer de l’inertie des mobiles. Il me brûle parfois de réapprovisionner les rayonnages de la lune, d’aller blottir... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 15:46 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
20.03.05

le fantôme des roselières

     (butor étoilé - botaurus stellaris, Les Valliers, Sinard, Isère, le 20 mars 05) « A la moindre alerte, il s’amincit, s’allonge silencieusement, se raidit en tendant le cou presque verticalement, le bec pointant vers le ciel, face à l’importun. Des heures durant, il peut rester figé dans cette attitude, car il est très craintif et méfiant : sait-il peut-être qu’il ressemble ainsi davantage à une vieille touffe de roseaux qu’à un oiseau ? » Paul Géroudet, in Les Echassiers, Delachaux & Niestlé, 1948.Nous... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 22:37 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
17.03.05

la coureuse

(plage de la Concha, San Sebastian, Espagne, le 29 dec. 04) Elle le dévisage. Elle est passionnée, elle se proclame ainsi en versant un peu de vin sur la nappe en papier gaufré. Ce qu’elle va lui dire n’est pas si important que ça. On ne réfute pas les explications d’une passionnée. Ses conclusions ne découlent pas d’un raisonnement, elles sont posées d’abord. L’échafaudage de l’argumentation n’est installé qu’après coup, pour justifier l’emportement. Toute notre vie, nous la passons à justifier nos hormones, à prêter une... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 11:08 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

15.03.05

liste pour le printemps qui vient

  (pousse de charme, Varacieux, Isère, le 10 nov.04) Des tourterelles, des fauvettes Des ritournelles à la sauvette Un rossignol qui hante la haie Des sycomores, des sycophantes Des cicindèles, des sittelles Des siestes Des sialis, des sisymbres Des sifflotis, des sifilets Des sirlis Désirs Des silènes enflés Des jours de tout augmentés Des accords de quinte diminuée Un braconnier sans gluau Un bûcheron sans cognée Un bétonneur sans truelle Des... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 22:59 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
13.03.05

postillon

    (Prélenfrey, Le Gua, Isère, le 13 mars 05) Suées d'août, mouillures d'automne, chagrin d'hiver, fonte de mars... Vivre au crochet des saisons fait toujours couler quelques larmes.                     
Posté par Richard G à 23:13 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
11.03.05

une déontologie de l'émotion

(ténébrion du Namib, canyon de Sesriem, Namibie, le 29 juil. 03)   L'émotion est un loup au pelage profond qui se fouille à pleines mains. On creuse l'émotion, agenouillé tel un chercheur d'or, tel un mécréant converti à l'autel d'une femme. L'émotion se chuchote d'elle-même, se suçote à sa source, dans l'apesanteur et la ténuité. Elle n'est pas soutirée par les autres parce qu'elle vaut mieux que ça : on ne la troque pas, on ne l'échange pas puisque sa vérité est immatérielle par essence. Emouvoir n'est pas... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 09:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
08.03.05

blanche pointée

(bois des Layaz, depuis la fenêtre du bureau, Domène, Isère, le 5 mars 05) J'ai connu des fins d'hiver triomphantes, avec les grivoiseries des merles trompetant dans les champs d'ail sauvage, des sauteries cocasses entre grenouilles grouillantes, des morilles en banderilles et des pervenches qui étoilaient les édredons regonflés des talus. Cette année, en guise de fête, des confettis soufflés par le froid et l'orchestre interminable du vent dans les tuyaux d'orgue à la morgue, ces cheminées toutes fumantes. L'aube givrée se mêle... [Lire la suite]
Posté par Richard G à 13:43 - - Commentaires [15] - Permalien [#]