avant la lettre

[pages en regard]

24.01.05

une réunion au sommet du désert

   


  (girafes réticulées, pan Etosha, Namibie, le 11 août 03)
 
      
 

Quand on reconnaît que la lutte contre la diminution de la biodiversité est le parent pauvre de l'écologie à côté des moyens engagés pour limiter le réchauffement de la planète, c'est dire si rien n'est fait pour préserver la richesse et la beauté du vivant sur cette Terre. La conférence internationale qui s'ouvre à Paris sur la diversité des espèces est anachronique à bien des égards. La France est en effet lanterne rouge européenne dans la protection de la Nature : elle n'a pas de réseau national de suivi de la faune et de la flore et le programme de conservation des sites d'importance biologique, Natura 2000, s'est heurté à l'entropie des associations naturalistes elles-mêmes. Dans un pays qui a ordonné l'abattage de quatre loups et vient d'éteindre la souche pyrénéenne des ours bruns, on peut difficilement espérer que cette réunion au sommet, qui rassemble toute cette semaine quelques chefs d'Etat, dirigeants de sociétés et scientifiques, ressemble à autre chose qu'un énième effet d'annonce. On connaît surtout la France pour sa politique des compromis, à céder tour à tour aux lobbies de l'extrême chasse, des bétonneurs et des industriels de l'agriculture, autant d'acteurs qui n'ont pas franchement brillé par un respect du vivant et de la nature. Comment va-t-elle maintenant réussir son tour, c'est-à-dire convaincre de modifier des pratiques, de faire admettre un infléchissement des stratégies expansionnistes à tous ceux qu'elle a si longtemps encouragés à dilapider notre patrimoine naturel ? Car il va de soi que l'écologie est un mouvement à partager, un réflexe collectif à retrouver, tous autant que nous sommes, quelle que soit notre empreinte supposée sur le milieu, quel que soit notre degré d'attirance pour les petits oiseaux. A l'heure des communautarismes exacerbés, l'écologie, science qui guide l'homme dans l'harmonie du vivant, est sans doute notre dernière chance de réconciliation sociale. Un projet essentiel à notre bien-être et à notre survie, même si les ratios de comptabilité analytique et les statistiques de conjoncture n'en font toujours pas cas.
 
   

 
 
      

Posté par Richard G le 24.01.05 - blanc - Commentaires [14] - Permalien [#]

Commentaires

    Ca c'est un boulot pour... Super Europe.
    En Belgique c'est un peu toujours ce genre de truc qu'on espère, que l'Europe va s'en occuper et qu'on aura plus trop à le faire. Mouais...

    Posté par , le 24.01.05 à 21:08
  • Un jour,
    la terre pleurera,
    elle demandera grâce et versera des larmes de sang.
    Tu devras faire un choix : l'aider ou la laisser mourir;
    et quand elle viendra à mourir,
    tu mourras,
    toi aussi.

    [John Hollow Horn, Oglala Lakota, 1932]

    Posté par , le 25.01.05 à 00:16
  • J’comprends pas : à la réunion des chefs, y’aura pas des bruns, des roux, des blonds, des petits, des grands, des maigres, des gros ?
    c'est pas de la biodiversité, ça?

    Posté par , le 25.01.05 à 08:43
  • gestes écolos

    en tant qu'éducatrice je me sens concernée par la démarche d'éducation à l'écologie.. faudrait écrire un livre "les gestes écologiques expliqués aux enfants" (et bien sûr ça ne ferait pas de mal aux vilains parents de lire ça.."

    Posté par , le 25.01.05 à 09:20
  • Ton texte est bien vu Richard, de plus ces conférences sont probablement qu'un simple moyen de briller un peu en société sans véritablement engager une action en retour...
    Et puis comme d'hab j'ime bcp la photo !

    Posté par , le 25.01.05 à 10:56
  • Notre président national est plein de bonnes intentions, ça ne te rassure pas ?

    Ah bon.

    Posté par , le 25.01.05 à 10:58
  • associer écologie et récondiliation sociale... ça c'est radical !
    c'est horrible tous les gros mots de la dernière phrase, je vais lire plus bas pour me laver les idées.

    Posté par , le 25.01.05 à 12:35
  • OH RAGE ! ....

    la lutte contre le réchauffement de la planète ne peut-il être considéré déjà comme une protection de la biodiversité ?
    ceci dit, je suis d'accord avec vous
    mais que pouvons-nous faire ?
    crier de rage et d'impuissance ? (c'est très mauvais pour la santé ..)
    ou rejoindre le dernier des Mohicans et s'asseoir à côté de lui pour pleurer ?

    Posté par , le 25.01.05 à 14:19
  • C'est décidé Richard G.
    A l'unanimité des membres de l'ONU la France a été choisir pour devenir le parc naturel pour :
    - politiciens hypocrites,
    - écologistes crétins,
    - industriels sans scrupule,
    - lobbyistes sans limites...
    Les américains, les russes, les chinois et les japonais respirent, ils commençaient à ne plus savoir quoi faire avec les leurs.
    'Vont pouvoir nous les envoyer.

    Qu'est ce que tu dis ?
    C'est pas des espèces en danger du tout ?!
    Ils auraient même tendance à avoir de moins en moins de prédateurs naturels.
    Ah merde, trop tard...
    ... les voilàààààààààààààààààààà (petite voix qui disparaît dans la nuit)

    Posté par , le 25.01.05 à 16:13
  • oui mais...
    chaque étude, chaque petit brin d'herbe sauvegardé a un coût.
    Evidement, notre société tant avec une certaine fureur à se garder de ses racines naturelles.
    En passant par les intérets mercantiles des uns et des autres.
    Et sans oublié les prochaines élections, pour lesquelles "il faut ratisser large" ... et donc donner une image pleine de "bonnes idées rassurantes".
    Mais quelles alternatives à cela?
    En fait, sur ce thême, nous pourrions discuter des heures durant sur l'Etat/Ecologie.
    Mais concrètement, quelles sont les solutions, les alternatives intelligentes?
    car pour convaincre les "hommes de pouvoir", il faut encore et toujours leur parler d'argent.

    Posté par , le 25.01.05 à 17:05
  • ____

    Mouais, Guy, comme tu dis. L'Europe a autorisé Malte à poursuivre sa tradition ancestrale : chaque autonme, l'abattage illégal de millions d'oiseaux migrateurs (grives et gobemouches surtout).

    Lunaba, j'aime bien tes lectures.

    Swahili, moui ! Même des déplumés.

    Sansmoi, un projet de bouquin commun, hmmm...

    Bourdon, le réchauffement est un facteur aggravant de la perte de biodiversité, elle n'avait pas besoin de ça... Ce qu'il faut faire? Aimer ses enfants, aimer son prochain, lui montrer la beauté terrestre. Eveiller son regard, à sa petite échelle.

    Barnabé, oui et on va encore dire que c'est l'intention qui compte. Je crois que Chirac est assez sincère (il est coaché par Nicolas Hulot), mais isolé dans son propre camp. Le vote de la charte de l'environnement, prévu au printemps, sera un test fort de sa capacité à convaincre ses "amis". Et si le PS ou les Verts votent contre, "parce que c'est pas eux qu'ont eu l'idée", on est foutus.

    LVN, tu devrais faire un court métrage avec ce scénario, tu as des idées très cinoche, toi

    LuLu, ben ouais, ça va de pair. On ne peut plus construire des logements sociaux en surdensité, on sait comment la chair des fruits pourrit quand on l'entasse. Il faut prévoir des jardins, de la verdure, de l'espace et des éducateurs sociaux qui élevent aussi les yeux au-dessus du béton.

    Démo, oui, on va encore en discuter ici, c'est l'une des raisons d'être de ce blog. Chaque brin d'herbe a un coût, oui. Mais chaque marais asséché a un coût bien supérieur. La réparation des dégâts liés à la dégradation de l'environnement coûte plus cher que la somme des gestes que chacun peut avoir au quotidien pour le préserver. Par exemple, il est prévu d'instaurer une base de données naturalistes nationale, qui serait alimentée par les observateurs de tout poil, toi moi nous et les autres. Je pense que l'idée n'est pas mauvaise.

    Lew, l'avenir nous dira bientôt si la montagne accouche encore d'un campagnol.

    Posté par , le 25.01.05 à 18:49
  • Triste

    Bientot en France, apres la peur du Loup, ils vont retablir la chasse aux sorcieres...Garez vos jupes vant qu'elles ne prennent feu!

    Posté par , le 25.01.05 à 19:44
  • chuis d'accord avec toi prof', vaut mieux planter des arbres que des mémés s'pas ??

    Posté par , le 26.01.05 à 10:33
  • pintel.typepad.com

    Que dire.
    Une fois de plus l'homme face a son ambiguite, et le francais face a ses contradictions..

    C'est tellement desesperant a tous les niveaux que je ne reagis presque plus.

    A force de voir et de constater les conneries du genre humain j'ai comme dilapide mon capital d'indignation, en somme...

    En tout cas magnifique photo, vraiment superbe.

    Posté par , le 28.01.05 à 11:21

Poster un commentaire