avant la lettre

[pages en regard]

14.11.04

café affété

Cinq heures et déjà l'ombre. La lame du soir découpe les pensées en tranches si fines qu'elles en deviennent insaisissables. Paix menaçante. Je n'arrive pas à m'attacher à mon café, pas plus que les mots n'agrippent le papier. Goutte à goutte, le doute. Je ne sais ce qui couve au loin ou qui rôde, ce qui se gonfle et tremble, ce qui m'invite. Je deviens l'attente sous le ciel blanc cassé, je suis la rumeur du vent dans les platanes hâves. Et puis une idée me saisit à la gorge, amère comme le café qui refroidit trop vite : l'habitude dissout le bonheur. Une explication provisoire à la topographie hostile de ce week-end, semé de pierrailles blanches (des pages à noircir) et de hauts cyprès (des souvenirs), tous les mêmes.

Posté par Richard G le 14.11.04 - noir - Commentaires [18] - Permalien [#]

Commentaires

    Très jolie photo. L'habitude, aussi amère que le café? Parfois un peur âpre en effet. Elle laisse sur la langue un goût de déjà fait. Normal. C'est l'habitude. Le temps passant, on ne sait plus quoi faire lorsqu'on n'a plus rien à faire. Et si le bonheur était tout simplement de se laisser vivre en oubliant que chaque seconde déjà vécue ne reviendra plus, même si les mêmes gestes se répèteront encore.

    Posté par , le 14.11.04 à 19:31
  • le bonheur est une habitude à cultiver...

    Posté par , le 14.11.04 à 20:50
  • ...

    Serré.

    Posté par , le 14.11.04 à 21:36
  • Se laisser vivre, Sushie, c'est quelque chose que je ne sais pas encore faire. Y'a beaucoup de boulot, je crois, pour changer d'attitude

    Ludecrit, je préfère quand le bonheur me cueille par surprise. Je cultive d'abord mes terres, je les nourris, les entretiens, laissant au vent le soin de semer les graines à mon insu...

    Justemoi, ne t'étrangle pas quand même :-°

    Posté par , le 15.11.04 à 09:19
  • "l'habitude dissout le bonheur" ...
    Je dirais qu'elle émousse nos sens, et ne nous permet pas de saisir avec acuité les petits riens qui font que notre vie est agréable...
    Question d'attention ..;o)

    Posté par , le 15.11.04 à 09:34
  • Question d'attention, oui, la culture du regard. On y revient toujours. Le bonheur est dans le pré, il suffit de savoir observer un brin d'herbe...

    Posté par , le 15.11.04 à 13:53
  • Moi non plus, je crois que je ne sais pas encore trop bien ce que c'est que de se laisser vivre. Il y a toujours des petits parasites qui font qu'on arrive pas toujours à apprécier l'instant présent même s'il est bon; Comme tu dis, y a du boulot

    Posté par , le 15.11.04 à 17:21
  • le bonheur est aussi sur la plage ;-)

    Il y a parfois aussi jusque dans l'habitude, du bonheur à l'état pur.
    Savoir qu'on aura droit avec le café au fameux et immuable gâteau maison chez Tante Jeanne, entendre une phrase qui fait tilt et voir dans le regard de celui ou celle avec qui on a l'habitude de vivre l'étincelle de connivence, savoir exactement quoi dire ou faire pour amener le sourire sur le visage de l'ami préoccupé, retourner comme chaque année dans un lieu cher et retrouver ses habitudes comme si le temps ne défilait pas...

    Posté par , le 15.11.04 à 18:51
  • Il faut les casser de temps en temps les habitudes. Se donner, pendant un moment, l'illusion de vivre autrement. Et être content, en rentrant, de voir que rien n'a changé ...

    Posté par , le 15.11.04 à 19:23
  • J'ai plongé un lézard dans mon café

    Posté par , le 15.11.04 à 20:39
  • Vilain petit canard

    C'est bon les petits canards trempés dans le café.
    Petite, mon papa m'en donnait. dans le café, dans la chartreuse...

    Posté par , le 15.11.04 à 20:57
  • et les papillons volent,
    ephémères, ils attendent.

    Posté par , le 15.11.04 à 21:41
  • raiponces

    Weird, et ça a fait un escargot tout frais?

    Sophie, eh bien il fallait le dire ! Je comprends mieux maintenant...:p

    .JPG, tu ne veux pas laisser une trace plus nette de ton passage? C'est joli, ce que tu écris.

    Heidi, La Miss, vous avez raison. Je vais en prendre bonne note, je vous passe un coup de fil.

    Posté par , le 15.11.04 à 23:27
  • Cette photo sent la madeleine qui ne demande qu'à plonger dans la boisson autrefois chaude.

    Posté par , le 16.11.04 à 11:31
  • je suis impressionnée

    ce genre de coïncidences m'arrive souvent avec mon ami :
    http://www.fotolog.net/supmylo/

    et parfois avec
    http://www.fotolog.net/soli/
    (même si c'est pas forcément visible, il arrive qu'il upload des photos qui sont les cousines de celles que j'ai prises mais pas nécessairement affichées)

    mais avec toi, c'est la première fois.

    En fait j'avais pris cette photo en pensant à la chronique de Martin sur le café (http://www.martinwinckler.com/article.php3?id_article=390) et avec le lointain souvenir d'une autre photo prise par Sébi (http://www.boymond.com/photoblog/?image=46). Le gag étant que je m'offre rarement un café au café, mais là après une longue promenade au Père Lachaise, j'avais un peu froid.
    C'est marrant.

    Posté par , le 17.11.04 à 15:02
  • Tu viens de saisir par ta photo une ambiance, une atmosphère telle qu'elle en devient palpable, telle qu'elle nous rappelle à tous quelque chose, un moment dans nos vies, des secondes de félicité.

    Fichtre que je viens de plonger dans la tasse.

    Posté par , le 17.11.04 à 18:27
  • Alex, promis, un de ces quatre, je shoote une madeleine

    gilda, il y a un destin commun aux buveurs de café, il faut le boire pour le croire

    Hé, Barnabé, ne va pas te noyer quand même... -celle-là aussi tu l'attendais?

    Posté par , le 17.11.04 à 19:32
  • Han c'est pas vrai.

    Le bonheur est la ou tu es, pas la peine de courir dans le pre ou sur la plage. Profite de ce que tu as, de toutes les petites choses qui te font vivant et sans le savoir, heureux.

    Un cafe? Mais dis moi sur cette petite planete, qui a le temps et l'argent pour le laisser refoidir?

    Le bonheur est la ou tu es, il te regarde et te fais coucou et tu ne le vois plus?

    Mais tu me rends triste!


    Tiens je vais aller prendre un cafe en pensant a toi...Et je vais mettre du miel dedans, histoire de t'apprendre a voir la vie douce.

    Posté par , le 19.11.04 à 19:56

Poster un commentaire