avant la lettre

[pages en regard]

22.10.04

le loup est mort ce soir

Un loup a été tué hier au cœur du parc naturel régional du Vercors. Il s'agit du premier animal d'un plan ministériel qui prévoit trois autres tirs. Cette barbarie autorisée sur une espèce protégée par des conventions internationales révèle une autre exception française : le crime politique. Comment peut-on interpréter autrement cette série d'abattages qui a pour seule ambition de calmer la fronde, pour le moins virulente, de certains bergers ? 2 500 loups en Espagne, et près de 600 en Italie n'ont jamais causé là-bas une telle inimitié des éleveurs. En France, une soixantaine d'animaux seulement ont réussi à exacerber une colère aussi injuste qu'irrationnelle. De quoi veut-on faire payer le loup ? Des attaques commises sur les troupeaux de brebis depuis sa réapparition dans les Alpes françaises en 1992. Le prédateur prélève moins de 1 500 bêtes par an, là où les maladies, le froid, la foudre et les chutes en tuent 50 000. L'application de mesures de prévention telles que la présence d'un aide-berger, les chiens de protection et les regroupements nocturnes a prouvé sa pleine efficacité dans les autres pays d'Europe. Les bergers français ne veulent pas en entendre parler malgré les subventions proposées aujourd'hui par l'Etat. Beaucoup d'entre eux, confrontés à des problèmes économiques et sanitaires sans précédent, ont trouvé dans le loup un bouc émissaire idéal. Incapable de courage et de cohérence, le gouvernement, qui agite pourtant le chiffon de la protection du loup, se range aussi du côté de l'extrémisme. L'ordre de tir d'animaux inoffensifs cautionne le non-droit. Il risque aussi de décourager les vrais gardiens de la nature, ceux qui avaient déjà fait l'effort d'adapter les conditions d'élevage à la présence du canidé. Hier animal de toutes les légendes, le loup continue de cristalliser toutes les peurs, toutes les misères.

 

Pratiquement tous les pays du globe, et notamment les pays développés, ont leur grand canidé sauvage, qu'il s'agisse du loup, du chacal (photo - Namibie, août 2003), du coyote ou du dingo. La France doit-elle être la honte du monde ?

 

Posté par Richard G le 22.10.04 - jaune - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

    Ca s'arrange pas

    Oui, cela montre aussi à quel point les impératifs économiques à court terme dominent malgré tout les décisions politiques.
    Il faut se faire à l'idée que nous les pays riches, nous devrons vivre avec moins, pour que les pauvres aient un peu plus.
    Nous devons nous rendre compte que nous devons réintroduire un peu moins de pouvoir absolu sur notre environnement, au risque de le détruire et nous avec.
    Mais c'est bon à la seule condition que ce soit aux autres de faires des efforts :
    si les bergers doivent composer avec les loups, si les urbains doivent prendre leur voiture un peu moins, si les plus riches doivent redistribuer un peu plus de ce qu'ils ont, si on n'abandonne pas le principe pollueur/payeur...
    C'st là qu'on attend les politiques, c'est là qu'ils sont absents.

    Posté par , le 22.10.04 à 15:06
  • L'homme est un loup pour le loup

    Je ne dirais pas que le loup est un animal inoffensif (mon esprit de contradiction ...), c'est un carnivore qui peut faire quelques dégâts, je ne te l'apprendrais évidemment pas. Mais on n'a rien sans rien, le maintien de leur présence engendre forcément des dommages collatéraux. Aux hommes de les assumer.
    Ils seraient bon que parfois les hommes cherchent des solutions pour s'adapter à la présence de la bête plutôt que de choisir la solution de complaisance et de facilité en l'éliminant salement.
    Sans compter que 4 loups en moins, je ne pense pas que cela change grand chose alors à quoi bon une telle mesure ...
    Qunat aux politiques, mon brave monsieur, je ne vous en parlerai pas, devoir de réserve oblige ...

    Posté par , le 22.10.04 à 15:19
  • Ce n'est pas plus rassurant mais le loup abattu est une louve, il n'y aura donc que deux animaux encore à abattre.
    Je te rejoins complètement sur ta note. Rien à dire d'autre à part exprimer également mon dégout de cette gestion de la situation.

    Hypocrisie et égoïsme de quelques-uns. Irrespect.

    D'autant que sous ces pseudos autorisations se cachent du braconnage incessant.

    Posté par , le 22.10.04 à 15:21
  • braconnage et autres idées

    Voilà, LaVitaNuda, nous avons besoin d'un grand souffle politique pour coordonner nos efforts dans un seul et même but d'harmonie et de respect du vivant. Mais les contrôleurs de gestion veillent au grain, hélas. Tant que notre manière de voir restera aussi rationnelle et si peu raisonnée, nous aurons du mouron à nous faire.

    La Miss, je parlais d'un animal inoffensif pour l'homme. Le loup n'attaque pas le promeneur et ne mange pas les enfants, pas plus qu'il n'a la malice de se déguiser en mèr'grand. La bête tuée hier était inoffensive pour les moutons aussi, dans le sens où elle se trouvait sur une montagne sans troupeau.

    Barnabé, oui, on a retrouvé des carcasses de mouton empoisonnées à la strychnine dans le Queyras, et cette louve n'est pas la première à se faire flinguer. Dès l'été 2002 à Allevard (20 km de chez moi), on retrouvait le cadavre d'un loup pendu à l'entrée du village avec l'écriteau "ras le bol du loup!".

    Posté par , le 22.10.04 à 15:57
  • une chanon (1ère partie)

    Une belle chanson de Henri Tachan sur des paroles de François Brutsch

    Le grand méchant loup

    Le loup depuis toujours a eu le mauvais rôle,
    Sous son grand manteau noir il ricane, le drôle,
    C?est le vilain Apache, le sanguinair?e Sioux,
    C?est l?esquinteur d?enfants, c?est le grand méchant loup

    Pauvres hommes, pauvres pommes, pauvres Américains,
    Combien de visages pâles et combien d?Indiens ?

    Les trois petits cochons, tout au fond de leur planque,
    Entassaient leurs millions, y avait pas encor?e d?banque,
    Lorsque surgit, vengeur, le drapeau noir en main,
    Notre Arsène Lupus, notre Arsène Loupin

    Pauvres hommes, pauvres pommes, pauvres marchands de grains,
    Combien d?Oncle Picsou et combien de Mandrin ?

    Posté par , le 22.10.04 à 17:53
  • et la suite...

    Elle est trop longue, canalblog la refuse... Ben tant pis, alors, vous vous contenterez du début, en hommage à cette bestiole.

    "Loup-Emissaire"

    Posté par , le 22.10.04 à 17:55
  • Tachan d'en rire un peu

    Merci Sylvie. Henri Tachan passe à Grenoble en décembre, peut-être aura-t-il à coeur d'y chanter cette chanson.

    J'ignorais que Canalblog limitait la taille des commentaires, dommage... A ce propos, quelqu'un est-il au courant des nouvelles fonctionnalités (payantes) que l'éditeur devrait proposer ? Non non, je ne remue pas le couteau dans la plaie d'U-blog...

    Posté par , le 22.10.04 à 18:02
  • Vous ici ? Ma foi, posons les bagages !

    Bonjour Richard...

    A lire l'excellent roman de Fred Vargas, qui sous couvert de polar montre bien "la peur du loup".

    Et non, il n'y a pas de nouvelles car il n'y en aura pas, pour faire simple.

    Amitiés.

    Posté par , le 22.10.04 à 18:31
  • Je savais bien que tu te cachais ailleurs

    Posté par , le 23.10.04 à 18:23
  • Y'avait de la lumière...

    Feu nec.

    Posté par , le 24.10.04 à 01:04
  • manifestation

    Une manifestation nationale unitaire pour la défense du loup
    le 6 Novembre à Paris.

    La SPA, FERUS, le WWF France, l'ASPAS, la Fondation Brigitte Bardot, la SMPN, le CORA, la CVN, rejoints par d'autres associations organisent une manifestation nationale samedi 6 Novembre 2004 pour la défense du loup.

    (Départ de la manifestation à 14h30 heures - Place du Panthéon - 75005 PARIS).

    Posté par , le 24.10.04 à 16:13
  • réactions à l'abattage

    En réaction à l'abattage de la louve, le professeur Nouët, président de la Ligue des Droits de l'Animal et le docteur Pierre Pfeffer, vice-président de la société nationale de protection de la nature, ont démissionné de l'ordre du mérite agricole. Ils ont renvoyé à Hervé Gaymard la distinction qui leur avait été attribuée en 1976 par Jacques Chirac, alors ministre de l'agriculture, pour leurs actions en faveur des espèces menacées.
    "Nous estimons ainsi protester contre votre décision affirmée d'attribuer cette distinction au premier auteur de l'abattage en France d'un loup, animal appartenant à une espèce protégée à la fois par la Convention de Berne, ratifiée par la France, et par un arrêté spécifique de notre Ministre de l'environnement datant de 1993. Nous considérons en effet qu'une même distinction ne saurait honorer des actes en totale contradiction", ont-ils écrit notamment.

    Posté par , le 25.10.04 à 16:56
  • Je suis simplement écoeurée de tant de bêtise !

    Le respect de l'homme commence par celui de l'animal ! mais...

    Posté par , le 22.02.06 à 18:39

Poster un commentaire